Robert Steuckers

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Robert Steuckers, né le 8 janvier 1956 à Uccle en région bruxelloise, est un traducteur et auteur belge, proche de la Nouvelle droite.

Ses travaux traitent essentiellement de l'héritage de la Révolution conservatrice allemande, de la géopolitique et des défis posés au continent et aux peuples européens.

Robert Steuckers

Biographie

Formation

Robert Steuckers (au centre) à l'école des Cadres du GRECE, à Roquefavour en Provence, promotion Themistoklès Savas (été 1980).

Robert Steuckers a fréquenté l'institut Saint-Jean Baptiste de la Salle où il a obtenu son diplôme d'études secondaires dans la section Latin-Sciences, avec trois travaux dits « de maturité » (selon la terminologie belge de l'époque), sur le théâtre de Plaute (en latin, sous la direction du latiniste Salmon), sur l'histoire des pays européens du COMECON de 1945 à 1973 (en histoire sous la direction du romaniste Rodolphe Brouwers) et sur le théâtre d'Ibsen et Strindberg (sous la direction des germanistes Van den Abeele et Vereyken). Il a ensuite fréquenté les facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles et l'Université Catholique de Louvain, en philologie germanique, pour passer ensuite à l'école de traducteurs-interprètes Marie Haps à Ixelles, où il a obtenu un diplôme de langues allemande et anglaise, après présentation d'un mémoire sur la notion d'idéologie chez Ernst Topitsch (sous la direction des prof. Robert Potelle et Albert Defrance).

Il dirigera un bureau de traduction à Bruxelles de 1985 à 2005, actif principalement dans les domaines du droit, de l'architecture et des relations publiques (lobbying auprès de la Commission Européenne).

Il donnera aussi des cours de langues.

Un cadre de la Nouvelle Droite

Il a travaillé à la rédaction de la revue Nouvelle École à Paris en 1981. Il a fondé le groupe EROE (Études, Recherches et Orientations Européennes) et les revues Orientations et Vouloir en 1983, avec le concours de Jean-Edmond van der Taelen (1917-1996).

Son itinéraire s'inscrit initialement dans le cadre de la Nouvelle droite telle qu'institutionnalisée en France autour d'Alain de Benoist, dont il s'est peu à peu éloigné avant de rompre définitivement en 1992 sans ménager ses critiques acerbes, consignées dans un numéro de la revue Vouloir. Il refuse tout engagement dans un parti politique, affirmant que « de telles démarches corrompent la pensée et obligent à se vautrer dans des compromissions inacceptables ».

Un combattant métapolitique

En décembre 1992, il fonde avec Gilbert Sincyr le groupe Synergies européennes, qui va publier le bimestriel Nouvelles de Synergies européennes et le bulletin d'informations géopolitiques, Au fil de l'épée.

Robert Steuckers sur Radio Courtoisie


Il donne des conférences en Belgique, en France, en Suisse, au Portugal, en Italie, en Angleterre, en Allemagne, en Autriche et en Russie sur ces thématiques. Il collabore à de nombreuses revues en Europe, aux États-Unis et en Amérique latine.

Autour de l'Association Universitaire Provence-Europe animée par Christiane Pigacé, professeur à l'IEP d'Aix-en-Provence, et de Me Thierry Mudry du barreau de Marseille, il a participé à plusieurs universités d'été dans le Lubéron. Ces activités para-universitaires ont ensuite essaimé en Italie et en Allemagne.

Il participe au Congrès de Vienne sur le centième anniversaire de la naissance du philosophe traditionaliste italien Julius Evola (1898-1974) et au Symposium de Zurich, un an après, célébrant, lui, le vingt-cinquième anniversaire de sa disparition.

Ses auteurs de prédilection sont Ernst Jünger, Georges Orwell, Arthur Koestler, Fiodor Dostoïevski, Camille Lemonnier, David Herbert Lawrence. Il revendique par ailleurs une grande proximité intellectuelle avec Guillaume Faye et Jean Thiriart.

Il anime une conférence avec Alain Soral le 1er décembre 2007, en Belgique au Château Coloma.

Il participe, le 9 mars 2018 à Lille, à une conférence intitulée « L’Europe, une civilisation politique ? La politique pour éviter la guerre ! », organisée par les Editions Bios, aux côtés de Tomislav Sunic, de Pierre-Antoine Plaquevent et d'Alessandro Sansoni.

Une année plus tard, le 9 mars 2019, il participe, aux côtés de Tomislav Sunic et de Pierre Krebs, à un congrès intitulé « Europe: le réveil ou la mort », organisé à Genève par le mouvement identitaire Résistance helvétique. Son intervention est intitulée « L'Europe, une multitude de défis ».

Principaux domaines de recherches

Influencé par les théories du général autrichien Heinrich Jordis von Lohausen, Robert Steuckers concentre une importante partie de ses recherches aux thématiques liées à la géopolitique. Pour lui, il est prioritaire et nécessaire de dégager les peuples d'Eurasie de la tutelle américaine et de contribuer à l'émergence d'une Europe unie, débarrassée des inimitiés du passé. Il s'inspire notamment de Carl Schmitt (1888-1985).

Il s'est aussi, à partir de la fin des années 1990, rapproché du théoricien eurasiste russe Alexandre Douguine.

Un autre domaine de prédilection de Robert Steuckers est constitué par l'héritage de la Révolution conservatrice allemande et autrichienne, ainsi que ses retombées dans les pays européens.

Ouvrages

Congrès Europe, le réveil ou la mort (2019)
  • Avec Guillaume Faye et Pierre Freson, Petit lexique du partisan européen, Eurograf, Esneux, 1985, 108 p.
  • Trad. de Karl Höffkes, Wandervogel: la jeunesse allemande contre l'esprit bourgeois, 1896-1933, Pardès, 92 pages, 1985.
  • Avec Armin Mohler et Thierry Mudry, Généalogie du fascisme français. Dérives autour des travaux de Zeev Sternhell et Noel O’Sullivan, Idhuna, Genève, 1986, 99 p. — traduit en grec.
  • Trad. de Hans Günther, Religiosité indo-européenne, Pardès, 161 pages, 1987. Ajouté d'une présentation de Julius Evola.
  • (it) Avec Günter Maschke et Louis Sorel, Idee per una geopolitica europea, Milano 1998.
  • La Révolution conservatrice allemande. Biographies de ses principaux acteurs et textes choisis, éditions du Lore, 2014.
  • (es) Sinergias identitarias, Editorial EAS, Torrevieja/Alicante, 2016.
  • (en) The European Enterprise: Geopolitical Essays, Selected and translated by Dr Alexander Jacob (Manticore Press, 2016).
  • Avec Armin Mohler, Généalogie du fascisme français: dérives autour du travail de Zeev Sternhell, éditions du Lore, 2016.
  • (pt) Fundamentos Filosóficos para a Nova Direita, 2017 (ISBN 978-1546616146).
  • Pages celtiques, éditions du Lore, 2017 (ISBN 978-2-35352-516-4).
  • Valeurs et racines profondes de l'Europe (EUROPA, tome I), éditions BIOS, Lille, 2017 (ISBN 979-10-94233-03-0).
  • De l'Eurasie aux périphéries: une géopolitique continentale (EUROPA, tome II), éditions BIOS, Lille, 2017 (ISBN 979-10-94233-04-7).
  • L'Europe, un balcon sur le monde (EUROPA, tome III), éditions BIOS, Lille, 2017 (ISBN 979-10-94233-05-4).
  • La révolution conservatrice allemande, tome deuxième, sa philosophie, sa géopolitique et autres fragments, éditions du Lore, 2018 (ISBN 978-2-35352-532-4).
  • Sur et autour de Carl Schmitt - Un monument revisité, éditions du Lore, 2018 (ISBN 978-2-35352-534-8).
  • [avec Pierre Krebs et Pierre-Émile Blairon], Guillaume Faye, cet esprit-fusée : hommages et vérités, Diffusion du Lore, 2019, 160 p. (ISBN 978-2-35352-541-6)
  • Sur et autour de Carl Schmitt : un monument revisité, La Diffusion du Lore, 2021, 298 p.
La révolution conservatrice allemande

Présentation de l'ouvrage La Révolution conservatrice allemande (Editions du Lore, 2014)

« Si la vulgate considère la Révolution conservatrice allemande comme un « laboratoire d’idées », il n’en demeure pas moins que cette dernière représente une extraordinaire aventure métapolitique qui inspire encore beaucoup d’idéologues, de philosophes et d’artistes aujourd’hui à travers le monde. L’une de ses grandes figures, Arthur Moeller van den Bruck, proposa en son temps de penser un système politique qui succéderait au IIe Reich bismarcko-wilhelminien au-delà des clivages gauche/droite, où les oppositions entre socialisme et nationalisme seraient sublimées en une synthèse nouvelle. Dans ce recueil de grande densité, Robert Steuckers (ex-G.R.E.C.E, Vouloir, Synergies Européennes) a regroupé la majorité de ses textes sur le sujet. Le lecteur y découvrira notamment les conférences pointues données par l’auteur entre 1994 et 2013 ainsi que diverses notices biographiques d’acteurs, illustres et moins connus, de la Révolution conservatrice allemande. »

Traductions

Émissions

Sources audio

  • Émission de Radio Courtoisie, avec Robert Steuckers, sur le livre La Révolution conservatrice allemande : [1]

Sources vidéos

  • Intervention à la conférence « L’Europe, une civilisation politique ? La politique pour éviter la guerre ! », organisée par les Editions Bios, à Lille en mars 2018 : [3]
  • Intervention au congrès « Europe, le réveil ou la mort » à Genève en mars 2019, organisé par Résistance helvétique : « L'Europe, une multitude de défis » [4]

Liens externes

Conférence à Lille : La révolution conservatrice allemande