Accueil

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Bienvenue sur Metapedia – une encyclopédie traitant de la culture, l'art, la science, la philosophie et la politique.

Introduction  -  Comment éditer  -  Conseils pour le style  -  A–Z  -  Nombre d'articles: 3 951

Le développement de Metapedia

Metapedia est une encyclopédie réalisée en vingt langues différentes. Elle se donne pour objet de diffuser les cultures d'Europe.

Que s'est-il passé à cette date dans l'histoire — avril 18
Vienouvelle1942.jpg
  • 1912 : La marine italienne pénètre dans les Dardanelles et y bombarde des positions turques. A la suite de cette attaque surprise, dans le cadre de la guerre italo-ottomane dont l’enjeu premier était la Libye, les Turcs font fermer les Détroits. La guerre avait commencé en octobre 1911, par la volonté italienne de chasser toute présence turque hors de l’Adriatique, une menace ancienne, qui date du 15ième siècle. Ensuite, pour dégager les côtes africaines qui font face à la péninsule italique, l’armée de terre italienne envahit la Libye et en chasse les Turcs. Benito Mussolini est emprisonné pour avoir organisé des protestations violentes contre la conquête colonialiste de la Libye. En prison, il lira Nietzsche et abandonnera son socialisme eudémoniste, pour adopter l’idéologie plus belliciste et plus volontariste qui sera la sienne et donnera ultérieurement le fascisme. L’armée italienne, bien organisée, utilise de manière coordonnée et efficace sa marine, son aviation (avant toutes les autres puissances), ses fusiliers marins et son armée de terre. En février 1912, la marine italienne avait coulé deux contre-torpilleurs turcs dans le port de Beyrouth et bombardé la ville. Les troupes italiennes avaient débarqué dans les Iles du Dodécanèse en Mer Egée et en avaient fait des possessions italiennes, excellentes bases en Méditerranée orientale. Le 15 octobre 1912, la Turquie signe le Traité d’Ouchy (une petite ville suisse près de Lausanne), cède les Iles du Dodécanèse et la Libye aux Italiens. Au même moment, les petites nations balkaniques, avec l’appui de la Russie, déclenchent une guerre commune contre la présence ottomane résiduaire en Europe: Monténégrins, Serbes, Bulgares et Grecs pénètrent dans les territoires européens encore occupés par la Turquie et en chassent les armées ottomanes, qui s’enfuient en déroute, précédées par des flots de civils musulmans. L’armée bulgare campe même sur les rivages de la Mer de Marmara et menace directement Constantinople.
  • 1942 : Inauguration de l'exposition « La Vie nouvelle » au Grand Palais. C'est une exposition à la gloire de l'Europe et de la collaboration franco-allemande (voir photo). Le même jour, Pierre Laval devient chef du gouvernement de Vichy.
  • 1963 : Jean de Brem, militant de l'OAS de 27 ans, est tué par la police au Quartier latin. Son célèbre livre Le Testament d'un Européen paraîtra à titre posthume.
Les citations de Metapedia

Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.

François Rabelais

C'est toujours un grand mal de juger dépassé ce qui est irremplaçable.

Gustave Thibon

Il n’y a pas d’homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé.

Alphonse de Lamartine.

Vivre, c'est réagir.

Charles Maurras.

Nous devons être intellectuels et violents.

Charles Maurras.

L'homme n'existe que dans le combat, l'homme ne vit que s'il risque sa vie.

Pierre Drieu La Rochelle.


Au sujet de Metapedia

Metapedia est une encyclopédie électronique qui traite de culture, d'art, de science, de philosophie et de politique. Le projet est né en 2006 en Suède. Depuis, Metapedia se développe en 20 langues.

Une encyclopédie alternative

Le mot « Metapedia » est formé à la base de deux concepts du grec classique : meta qui signifie à l'extérieur ou au delà ; et enkyklios paideia dont le sens est encyclopédie. Cette dénomination a donc un double sens symbolique :

  • Metapedia met l’accent sur des sujets qui ne sont pas habituellement traités - c’est-à-dire qui restent à l’extérieur - des encyclopédies classiques.
  • Metapedia a un but métapolitique : influer sur les débats politiques et philosophiques, et sur la manière dont sont présentées la culture et l’histoire.
Article recommandé
Tête de cortège de la Solidarité française le 6 février

La date du 6 février 1934 fait référence à une manifestation antiparlementaire organisée à Paris par les ligues nationalistes. Elle fut l'occasion de violents affrontements avec les forces de l'ordre sur la place de la Concorde.

La France a été touchée à partir de 1931 par la Grande dépression, née en 1929 aux États-Unis. La crise économique et sociale frappa particulièrement les classes moyennes. Or, le pouvoir se révéla incapable d'apporter des solutions, ce qui se traduisit par une très forte instabilité ministérielle (cinq gouvernements de mai 1932 à janvier 1934) contribuant à alimenter le rejet du régime parlementaire.

L'antiparlementarisme fut aussi alimenté par une succession de scandales politico-financiers : affaire Hanau, affaire Oustric, et enfin, cause directe des évènements du 6 février, affaire Stavisky.

Ce nouveau scandale, impliquant le Crédit municipal de Bayonne, éclate en décembre 1933. Apparaît alors le personnage d'Alexandre Stavisky, un escroc lié à plusieurs parlementaires radicaux, dont un ministre du gouvernement du radical Camille Chautemps. La presse révèle ensuite qu'Alexandre Stavisky a bénéficié de dix-neuf remises de son procès, alors que le Parquet est dirigé par le beau-frère de Camille Chautemps. Le 8 janvier 1934, Alexandre Stavisky est retrouvé mort. Selon la version policière, il se serait suicidé, ce qui suscite l’incrédulité générale. Pour la droite, il a été assassiné sur l'ordre de Chautemps, afin d’éviter des révélations. Dès lors, la presse se déchaîne, les ligues manifestent, et, à la fin du mois, après la révélation d’un nouveau scandale, Camille Chautemps démissionne. C'est un autre radical, Édouard Daladier, qui lui succède le 27 janvier.

Depuis le 9 janvier, treize manifestations concernant cette affaire ont eu lieu à Paris. Comme l'a remarqué l'historien Serge Berstein, l'affaire Stavisky n'est exceptionnelle ni par sa gravité ni par les personnalités mises en cause, mais par la volonté des ligues de faire chuter le gouvernement sur ce thème, profitant du fait que les radicaux n'ont pas la majorité absolue à la Chambre des députés et forment donc des gouvernements fragiles.

C'est le limogeage du préfet de police Jean Chiappe qui provoque les manifestations massives du 6 février.

La suite est à lire sur l'entrée 6 février 1934.

Modifier | Archive

Saviez-vous que...
Les participants au Camp Maxime Real del Sarte 2006
Depuis sa fondation en 1953, le Camp Maxime Real del Sarte est l'université d'été de la Restauration nationale puis du Centre royaliste d'Action française. Il porte le nom du sculpteur Maxime Real del Sarte, Camelot du Roi de la première heure.

Modifier | Archive

Liens rapides

Toutes les pagesLes pages les plus vuesLes plus récentes pagesToutes les catégoriesImages nouvellesCatégories souhaitéesLes pages les plus souhaitéesPages orphelinesRecherche avancéeListe des contributeursStatistiques - Le salon des contributeurs - Page des tâches à faire

Portails

Musique alternativeNouvelle droiteNationalisme révolutionnaireMarxismeMouvements nationalistesPaganismeConcepts politiquesRévolution conservatriceEveilleurs de peupleTraditionalismeThéoriciensDeuxième guerre mondialeVoir tous les portails