Stefan George

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Stefan Anton George, dit Stefan George, né le 12 juillet 1868 à Büdesheim (de nos jours, une partie de Bingen am Rhein) dans le Grand-duché de Hesse et mort le 4 décembre 1933 à Minusio près de Locarno dans le canton du Tessin en Suisse, est un poète allemand, représentant des courants du symbolisme et du néoromantisme tardif.

Stefgeorge.jpg

Biographie

Né en 1868 dans le village de Büdesheim près de Bingen, mort exilé en Suisse en décembre 1933, Stefan George est l'un des plus grands poètes allemands.

Il se rend, de 1888 à 1890, à Londres, en Italie et notamment à Paris, où il rencontre les poètes symbolistes, et plus particulièrement Stéphane Mallarmé, qui devient son modèle au début de sa carrière littéraire. À cette époque, la situation littéraire en Allemagne est marquée par un post-classicisme et par un naturalisme que rejette Stefan George. Auteur d’une œuvre au ton unique, il est le principal acteur du renouveau du langage poétique allemand à la fin du XIXe siècle et a eu une influence considérable sur des auteurs comme Hugo von Hofmannsthal, Rainer Maria Rilke, Gottfried Benn et même le jeune Paul Celan. La nouvelle sensibilité poétique qu’il a fait triompher en Allemagne a par ailleurs permis la découverte et la revalorisation des hymnes tardifs de Friedrich Hölderlin par un de ses disciples au début du siècle.

Il est un traducteur de Dante, William Shakespeare et Charles Baudelaire.

Influence

Stefan George a influencé les frères Stauffenberg, qui ont été, dés leurs jeunes années, membres du Cercle George :

Ceux-ci, se voyant en tant qu'héritiers spirituels de Stefan George, ont veillé son corps lorsqu'il est décédé à la fin de l'année 1933. Claus et Berthold von Stauffenberg ont été la cheville ouvrière de l’attentat réalisé le 20 juillet 1944 à Rastenburg contre Adolf Hitler. Claus von Stauffenberg était convaincu que Stefan George était le plus grand poète de son époque et les idées d'un nouvel empire allemand développées par ce dernier l'ont fortement influencé.

Max Weber et Georg Simmel, bien que n'ayant pas appartenu au Cercle George, ont été influencés par Stefan George.

Le Cercle George comprenait :

  • Paul Friedländer
  • Friedrich Gundolf
  • Kurt von Hildebrandt
  • Ernst Kantorowicz
  • Ludwig Klages
  • Alfred Schuler
  • Eric Voegelin
  • Karl Gustav Vollmoeller
  • Karl Wolfskehl
  • Friedrich Wolters

Postérité

Sous le Troisième Reich, le ministre Joseph Goebbels a fondé un Prix Stefan George. De 1990 à 2006, l'université de Düsseldorf a attribué un prix Stefan George à de jeunes traducteurs de littérature française.

Bingen

Un monument de Stefan George se trouve dans le centre de Bingen, devant la maison qui accueille, au premier étage, un musée qui lui est consacré et qui ouvre le samedi après-midi.

Une rue de Bingen porte son nom. Sur une des maisons de la rue figure une plaque rendant hommage à Stefan George.

Büdesheim

Une plaque se trouve sur la façade de la maison natale de Stefan George.

Bibliographie

Écrits de Stefan George :

Publiés en français

  • Dichtungen/Poèmes, traduction bilingue par Maurice Boucher, éditions Aubier Flammarion, Paris, 1969.
  • Maximim, précédé de Poèmes à Gundolf, traduction par Dominique Le Buhan et Eryck de Rubercy, éditions Bibliothèque Artistique et Littéraire (Fata Morgana), Montpellier, 1981.
  • Effigies, des poètes et de la poésie, traduction par Dominique Le Buhan et Eryck de Rubercy, éditions Bibliothèque Artistique et Littéraire (Fata Morgana), Fontfroide, 2004.
  • L'Étoile de l'Alliance, traduction et postface par Ludwig Lehnen, éditions de La Différence, Paris, 2005.
  • Poésies complètes, édition bilingue, traduction par Ludwig Lehnen, éditions de La Différence, Paris, 2009.
  • Feuilles pour l'art, 1892-1919 et autres textes du Cercle de George, traduits et présentés par Ludwig Lehnen, éditions Les Belles Lettres, Paris, 2012.

Écrits sur Stefan George :

En français

  • Benjamin Demeslay, Stefan George et son cercle. De la poésie à la Révolution conservatrice, collection Longue Mémoire de l’Institut Iliade, La nouvelle librairie, Paris, 2022. [1]

En Allemand :

  • Stefan Breuer, Äshetischer Fondamentalismus. Stefan George und der deutsche Antimodernismus, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, Darmstadt, 1995.

Liens externes

  • Site Internet du musée Stefan George à Bingen : [2]
  • Page consacrée au musée Stefan George sur le site de la ville de Bingen : [3]
  • Site Internet de la société Stefan George : [4]