Ludwig Klages

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Friedrich Konrad Eduard Wilhelm Ludwig Klages, né le 20 décembre 1872 à Hanovre dans l'Empire allemand et mort le 29 juillet 1956 à Zurich en Suisse est un philosophe et psychologue allemand.

Ses travaux portent en grande partie sur la caractériologie. Il sera aussi l'inventeur de la graphologie.

Klages a été défini comme « le philosophe du romantisme intégral » par le germaniste Ernest Seillière (De la déesse Nature à la déesse Vie)[1].

Païen vitaliste, il est considéré aujourd'hui comme l'un des précurseurs de l’écologie, et plus précisément de l'« écologie profonde »[2].

Klages1.jpg

Biographie

Ludwig Klages est né à Hanovre le 10 décembre 1872. Après des études de physique-chimie, de psychologie et de philosophie, il va fonder en compagnie du sculpteur Hans Busse et Georg Meyer l’Association allemande de graphologie en 1884. Klages sera d’ailleurs mondialement connu pour son travail sur la caractérologie. Son œuvre comporte une part philosophique importante, nourrie de la pensée de Bergson, de Johann Jakob Bachofen et de la Lebensphilosophie de Nietzsche.

Il s'installe en Suisse dès 1915.

Varia

Klages apparaît dans le roman L'Homme sans qualités de Robert Musil (1886-1942) sous les traits du docteur Meingast.

Œuvres

  • Prinzipien der Charakterologie (1910, depuis 1926: Die Grundlagen der Charakterkunde, 14. éd.)
  • Mensch und Erde (1913) Diederichs, Jena 1937
  • Ausdrucksbewegung und Gestaltungskraft (1913; rééd. sous titre: Grundlegung der Wissenschaft vom Ausdruck)
  • Handschrift und Charakter. Gemeinverständlicher Abriß der graphologischen Technik (1917)
  • Vom Kosmogonischen Eros (1922)
  • Die psychologischen Errungenschaften Nietzsches, Leipzig 1926
  • Zur Ausdruckslehre und Charakterkunde. Gesammelte Abhandlungen. N. Kampmann, Heidelberg 1926
  • Der Geist als Widersacher der Seele (1929–32, 3 volumes)
  • Vom Wesen des Rhythmus, Kampmann 1934
  • Die Sprache als Quell der Seelenkunde, Zürich 1948
  • Ludwig Klages et Ernst Frauchiger (éd.): Ludwig Klages. Sämtliche Werke. 16 volumes, Bonn, 1964–1996

Traductions françaises

  • Les principes de la caractérologie, tr. fr. W. Réal et E. Reymond-Nicolet, Alcan, 1930, 2e éd. rev. augm., Delachaux & Niestlé, Neuchâtel, 1950.
  • L’expression du caractère dans l’écriture, Delachaux & Niestlé, 1943
  • Graphologie, tr. fr. E. Reymond-Nicolet, Stock, 1943
  • La nature du rythme, tr. fr. O. Hanse, L’Harmattan, 2004
  • De l’Éros cosmogonique, tr. fr. L. Lehnen, L’Harmattan, 2008
  • L’Homme et la Terre, tr. fr O. Hanse (précédé d’un entretien « À propos de Ludwig Klages »), in : Mirabilia n°9, 2016
  • L’Homme et la Terre, tr. fr. C. Lucches, RN éditions, 64 p., 2016

Sources

Cité dans

  • Benjamin Demeslay, Stefan George et son cercle. De la poésie à la Révolution conservatrice, collection Longue Mémoire de l’Institut Iliade, La nouvelle librairie, Paris, 2022.

Notes et références

  1. Philippe Baillet, « L'œuvre de Johann J. Bachofen (1815-1887) et la complémentarité Apollon-Dionysos - Réception, interprétations et importance fondatrice pour la redéfinition d'un paganisme européen, de Ludwig Klages à Julius Evola », in: Sparta, vol. I, novembre 2020, p. 97-210.
  2. Giovanni Monastra et Philippe Baillet, Piété pour le cosmos, Akribeia, 2017, 176 p.