Rébellion

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
Autocollant de Rébellion
Couverture du n° 29 de Rébellion (avril 2008)
Rébellion est un bimestriel publié à Toulouse depuis juillet 2003, date où il fut créé comme l'organe du Cercle Ramiro Ledesma Ramos.

Un organe de presse et un mouvement

Si Rébellion se déclare « pour un socialisme révolutionnaire européen » et contre le capitalisme, il est habituellement considéré comme l'organe de la fraction la plus proche de l'extrême-droite du courant nationaliste révolutionnaire et la plus confuse dans son positionnement [1].

Ses principaux animateurs, Alexandre Faria et Olivier Gnutti [2], ont été successivement au Front national de la jeunesse, au Mouvement national républicain, à Unité radicale et aux Jeunesses identitaires. En novembre 2000, ils seront signataires de L'Appel des 335 lancé par La CoordiNation appelant à une entente à la base entre le Front national et le Mouvement national républicain. Par la suite, après avoir tenté de tisser des liens avec des mouvements néo-staliniens, les rédacteurs de Rébellion ont collaboré avec l'association Égalité et réconciliation dans laquelle se structurait alors une partie de l'aile gauche du Front national. Puis, en avril 2008, le journal s'est doté de cercles de diffusion, dont le plus actif a été, un temps, celui de Bretagne animé par Hans Cany, embryon d'une future organisation, les Cercles Rébellion, devenue en avril 2009 l’Organisation socialiste révolutionnaire européenne.

Rébellion, et le groupe qui l'édite, ont été pendant plusieurs années les contacts en France de la fraction fidèle à Edouard Limonov du Parti national bolchevique, ils ont collaboré étroitement par la suite, en 2009, avec le Mouvement national bolchevique français qui se veut la section française de ce parti [3]. En 2009-2010, Rébellion a ouvert à plusieurs reprises ses colonnes à Thierry Mudry, un ancien membre fondateur du mouvement Nouvelle Résistance, puis il a semblé se lier au Mouvement d'action sociale.

Notes

  1. Ce droitisme et cette confusion, lui permettent d'être appréciée par nombre de sites identitaires et de figurer, par exemple, dans les liens de Europa Radio (consulté le 5 avril 2011) à côté de l'Action française, de Orages d'acier, de Jeune Alsace, etc. ou d'entretenir des rapports de collaboration avec des bannières de Terre et peuple
  2. Candidat du Mouvement national républicain à Barbazan (31) le 11 mars 2001, celui-ci précisera ultérieurement sur le forum d'Égalité et réconciliation : "Je vais être limpide comme de l'eau de roche. Je suis niçois et j'ai été très proche de Robert et Vardon [Deux cadres du Bloc identitaire]. J'ai participé activement au militantisme de terrain."
  3. Extrait d'une circulaire du MNBF "Nous avons pris l' initiative d'organiser une réunion le dimanche 12 juillet 2009 [à Miramas, près de Marseille] avec les membres du journal Rébellion et notre mouvement le MNBF. Cette réunion aura pour objectif de rassembler les camarades autour d'un problème commun : Quel avenir pour le nationalisme français ? Nous parlerons aussi de notre idéologie qui est le national-bolchevisme, de l’objectif de nos mouvements (MNBF et Rébellion), nous expliquerons qu'est-ce que l’Organisation socialiste révolutionnaire européenne".
R7-2-ebdbd.jpg

Abonnement

  • Simple 20€, Jeune/Précaire 15€, Soutien 40€. Chèque à l’ordre de l’association « Pour la renaissance du socialisme européen », à envoyer sous pli à : Rébellion c/o RSE, B.P. 62124, 31020 Toulouse Cedex 2, France.

Manifeste

Contact

  • Courriel: rebellion_larevue@yahoo.fr

Liens externes