Revue d'histoire du nationalisme révolutionnaire

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
RevueHNR.png

La Revue d'histoire du nationalisme révolutionnaire était une publication d'études consacrée, comme son nom l'indique, à l'histoire du courant nationaliste-révolutionnaire.

Fondée et dirigée par Christian Bouchet, elle est d'abord éditée au sein du mouvement Troisième Voie, par la fraction des « Tercéristes radicaux », puis par le mouvement Nouvelle Résistance et les Éditions Ars magna.

Ligne éditoriale

Chaque numéro de la revue est introduit par un avertissement qui précise :

« Notre ligne éditoriale sera N-R et uniquement N-R, il est donc inutile que les nostalgiques, les réacs ou les nationaux nous contactent. Nous n'écrirons jamais sur Skorzeny, sur Salazar ou sur Franco. Par contre ceux qui désirent tout savoir sur l'hédillisme en Espagne, sur la République de Salò, sur le nasserisme ou sur le péronisme, sur le national-bolchévisme allemand, sur Jeune Europe et sur les Fractions Lutte du peuple seront, nous l'espérons, satisfaits ».

Publications

Les quatre numéros de la revue paraissent entre décembre 1988 et fin 1991. Ils seront réédités au début des années 2000 par les éditions Ars Magna.

La démarche de la revue affirmait s'articuler autour de la reproduction d'articles anciens devenus introuvables, la traduction de textes parus dans des revues étrangères et la publications d'inédits. En réalité, la revue n'a publié qu'un seul travail inédit : un article de Christian Bouchet consacré à Francis Parker Yockey. Les traductions se sont limitées à un article d'Ernesto Milá. L'essentiel des textes des deux premiers numéros sont des articles repris de la Revue d'histoire du fascisme (1972-1978) dirigée par François Duprat. Le comité de rédaction affirme d'ailleurs vouloir combler le vide laissé par la disparition de la revue de Duprat, tout en déplorant chez celle-ci une « constante confusion entre nationalisme révolutionnaire, fascisme, national-socialisme et extrémisme de droite ». Le numéro 2 comprend aussi quelques extraits de la revue Totalité[1].

Les numéros 3 et 4, entièrement consacrés à l'histoire de Jeune Europe, constituent une réédition d'un mémoire universitaire présenté devant l'Institut d'études politiques de l'Université de Paris par Yannick Sauveur en 1978[2].

Sommaire des numéros parus

No 1

- Robert Cazenave : Naissance et développement du fascisme hongrois

- François Duprat : L'évolution parlementaire du fascisme hongrois

- François Duprat : Le cas Szalasi en appel

  • Ernesto Milá : La Phalange espagnole, 1937-1982, les années obscures
  • Christian Bouchet : Francis Parker Yockey, le précurseur

No 2

- François Duprat : Naissance, développement et échec d’un fascisme roumain.

- H. G. : La Garde de Fer de Codreanu.

- François Duprat : La Garde de Fer de Codreanu.

- Horia Sima : La fin de la Garde de Fer.

- Julius Evola : Légionarisme ascétique, rencontre avec le chef des Gardes de Fer.

- Julius Evola : La tragédie de la Garde de Fer.

  • Ernesto Mila : La Phalange Espagnole, 1937-1982, Les années obscures.

No 3 et 4

Notes et références

  1. Il s'agit ici de deux articles de Julius Evola, traduits en français, l'un par Gérard Boulanger, l'autre par Philippe Baillet, pour le compte de la revue Totalité
  2. Le mémoire de Yannick Sauveur avait été publié une première fois en 1983 par les éditions Machiavel à Charleroi. Mais sa publication par la Revue d'histoire du nationalisme révolutionnaire s'est faite sans l'accord de son auteur.
  3. cf note 2