Les Hommes au milieu des ruines

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Les Hommes au milieu des ruines est un ouvrage de Julius Evola, paru en 1953.

Réédition en anglais de 2002 du principal ouvrage politique de Julius Evola.

En 1950, Julius Evola avait rédigé la brochure Orientations, à la demande des jeunes militants de Droite. Ce texte concis forme le canevas d'un ouvrage plus complet, destiné à donner des bases saines à un rassemblement de toutes les forces de droite. Ce sera Les Hommes au milieu des ruines. Evola demande au prince Junio Valerio Borghese, héros fameux de la guerre et ancien président d'honneur du Mouvement social italien (MSI), d'en écrire l'introduction.

Dans l'ouvrage, Evola trace les grandes lignes d'une doctrine de l'État de caractère « révolutionnaire-conservateur » : révolutionnaire par son rejet des idées et des mythes du monde moderne décadent (libéralisme, marxisme) ; conservateur, par l'affirmation de l'Idée aristocratique, hiérarchique, traditionnelle. À l'État moderne, il oppose l'idéal de l'État organique, où chacun tient sa place, comme dans un organisme où chaque organe tient le sien.

Texte

En partant des principes du « traditionalisme intégral », Julius Evola trace, dans ce livre, les lignes essentielles d'une doctrine de l'Etat et d'une vision générale de la vie de caractère « révolutionnaire-conservateur », révolutionnaire, par sa négation des idéologies et des mythes qui dominent dans le monde de l'actuelle décadence européenne (démocratie, marxisme, communisme) conservateur, comme reprise, en tous les domaines, de l'idée aristocratique, hiérarchique et qualitative qui a constitué, dans le passé, le fondement d'une tradition supérieure de l'Occident. Le sens de l'autorité et de l'Etat vrai, l'idéal « organique », la dénonciation de la « démonie de l'économie », le sens d'un nouveau réalisme antibourgeois, positif, antimarxiste, l'indication des points de référence pour la formation d'un type humain supérieur et d'une élite, la condamnation de l'historicisme, un nouveau choix des traditions, la signification et les armes de la « guerre occulte » conduite par des forces masquées: tels sont quelques-uns des principaux sujets traités par Julius Evola. Sans oublier: la prise de position face au catholicisme actuel, la stigmatisation de l'intellectuel d'aujourd'hui, et ainsi de suite, jusqu'à des problèmes comme ceux de la surpopulation, de la forme et des conditions préalables de l'unité européenne. Tous ces thèmes sont étudiés par Julius Evola sans compromis, avec la volonté de proposer des choix précis et courageux à ceux qui peuvent encore se considérer comme des hommes debout au milieu des ruines. Les Hommes au milieu des ruines représentent le livre le plus « réactionnaire » (au sens positif et légitime) qui ait été écrit en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Edition

Traduction française

Le texte est traduit en français pour la première fois en 1972 par Pierre Pascal (Les sept couleurs, Paris, 252 p.).

Le texte est ensuite revue, corrigée et complétée par Gérard Boulanger, ce qui donne lieu à une nouvelle édition, qui paraît en 1984 aux éditions Pardès. Quatre articles d'Evola sont ajoutés en annexe au texte : A propos de la « contestation totale », Le Mythe Marcuse, L'engouement maoïste, Tabous contemporains.