Orientations (texte de Julius Evola)

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Orientations est un texte de Julius Evola, écrit en 1950 à la demande de jeunes militants.

Une nouvelle réédition italienne, revue par la Fondazione Julius Evola, publiée en 2014.

Un texte de base pour la jeunesse de Droite

Au lendemain de la Deuxième guerre mondiale, de nombreux jeunes militants refusent la défaite et entreprennent différents modes d'action, ce qui conduit une partie d'entre eux en prison. C'est dans les bibliothèques des établissements pénitentiaires qu'ils découvrent des ouvrages de Julius Evola, notamment Révolte contre le Monde moderne. Profondément marqués, ces jeunes radicaux, parmi lesquels on peut nommer Clemente Graziani, Enzo Erra, Pino Rauti et Giano Accame, tournent le dos aux nostalgies. Ainsi, plutôt que de continuer à se définir comme nationalistes ou néofascistes, ils préfèrent se reconnaître comme « traditionalistes » ou « spiritualistes », et se nommer les « fils du soleil ». Ils vont à la rencontre du philosophe et lui demandent de poser de manière claire des principes pour une jeunesse de Droite, radicale et authentique, mais débarrassée de tout nostalgisme envers le passé récent. Leur groupe fonde en 1950 la revue de réflexion Imperium. C'est dans ces pages que le texte d' Orientations va paraître pour la première fois.

Orientations contient en germe une grande partie de l’œuvre de Julius Evola postérieure à la Deuxième Guerre mondiale. Écrit dans un style très dépouillé, d’une concision qui va directement à l’essentiel, ce texte n’aborde pas seulement quelques-uns des thèmes chers à Evola, comme le refus de choisir entre l’Est et l’Ouest, la dénonciation de la « démonie » de l’économie, le rejet du bonapartisme et du nationalisme, etc., mais vise aussi à susciter la formation d’une véritable élite, qui devra affirmer l’Idée « traditionnelle » sous la forme d’un « homme nouveau », appelé à résister aux épreuves qu’entraîne la crise irréversible de la civilisation moderne.

Orientamenti2.png

Contenu

Dès la première phrase, le texte affirme :

« Il est inutile de se faire des illusions avec les chimères d’un quelconque optimisme : nous nous trouvons aujourd’hui à la fin d’un cycle. Depuis des siècles déjà, tout d’abord de façon insensible, puis avec le mouvement d’une avalanche, de multiples processus ont détruit, en Occident, tout ordre normal et légitime des hommes, ont faussé les conceptions les plus hautes de la vie, de l’action, de la connaissance et du combat

Éditions

Le texte fera l'objet de nombreuses rééditions, dont beaucoup de publications « pirates ». Cela décidera Evola à en publier une version revue et augmentée en 1971.

Traductions françaises

Orientations est traduit pour la première fois en français par Pierre Pascal en 1977, dans l'ouvrage Julius Evola, le visionnaire foudroyé, publié aux éditions Copernic[1]. Cette traduction est éditée sous forme de brochure en 1980, aux éditions Arktos[2].

En 1988, il fait l'objet d'une nouvelle traduction par Philippe Baillet, qui lui adjoint un appareil de notes et une large préface. Publiée aux Éditions Pardès, cette version voit plusieurs rééditions.

Liens externes

  • Vidéo introductive par la chaîne Ego Non (août 2021) : [1]

Notes et références

  1. Pierre Pascal, Jean Varenne et alii, Julius Evola, Le visionnaire foudroyé, Paris, Editions Copernic, 1977, 247 p.
  2. Il s'agit d'une petite maison d'édition italienne, sans rapport avec la maison d'édition homonyme fondée en 2009 par le Suédois Daniel Friberg et l'Américain John B. Morgan.