William Bonnefoy

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

William Bonnefoy, né en 1962, est un militant nationaliste et un éditeur français.

Il a été responsable du Groupe union défense (GUD).

Il est aussi entrepreneur et, notamment, le fondateur et gérant des Editions de l'Homme libre.

Biographie

William Bonnefoy commence à militer au Front national de la jeunesse. En 1983, il en est exclu suite à une rixe interne.

Engagé à Troisième voie, il en est aussi exclu, en 1986, pour avoir fracturé le nez d'un dirigeant. Il part en été 1987 combattre au Liban[1].

Peu après son retour en France, il entre à la direction du GUD. Il est l'un des artisans de la rupture avec le mouvement nationaliste-révolutionnaire Troisième voie, dont le GUD était devenu officiellement la branche étudiante. La séparation est officialisée lors d'une réunion publique tenue à Paris le 7 mai 1988, intitulée « Préparons l'alternative nationaliste ! ».

En 1991, Bonnefoy est expulsé du GUD et remplacé par Frédéric Chatillon à la tête du mouvement étudiant[2].

En décembre 1998, Bonnefoy fonde les Editions de l'Homme libre.

Selon certaines sources, Bonnefoy serait l'auteur de la discussion prétendument enregistrée à l'insu de Guillaume Faye, diffusée en 2004 par Serge de Beketch dans Le Journal de la France courtoise sur les ondes de Radio courtoisie. Cet « interview-piège » a été présenté comme authentique et diffusé aussi bien dans les milieux catholiques que nationalistes-révolutionnaires, portant un certain discrédit sur Guillaume Faye, en le faisant passer pour un provocateur et un imposteur.

Notes et références

  1. Patrick Delhomme, Le GUD 1968-2013 - 45 ans d'activisme étudiant, Les Amis de l'Hémicycle, 2014, p. 37-39.
  2. ibidem