Roland Gaucher

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
A Assas, Roland Gaucher, alors dirigeant d'Ordre nouveau s'oppose à JM Le Pen
Roland Gaucher et Pierre de Villemarest lors d'un BBR
Roland Gaucher prenant la parole lors d'un meeeting radical en 1999
Roland Gaucher âgé
De son vrai nom Roland Goguillot, Roland Gaucher (13 avril 1919 - 26 juillet 2007), journaliste et écrivain, fut durant quarante-cinq ans un cadre dirigeant du nationalisme français.

Biographie

D'abord militant d'extrême-gauche dans la mouvance de Marceau Pivert, il fut membre des Jeunesses socialistes ouvrières liées au Parti socialiste ouvrier et paysan; il appartint à ce titre au Bureau politique des Lycéens antifascistes avant de rejoindre la Fédération des étudiants révolutionnaires (FER). Mobilisé, les Allemands le firent prisonnier à Rennes en juin 1940 et il fut interné dans un camp en Allemagne.

Évadé en 1941, il rejoignit peu de temps après (en 1942) les Jeunesses nationales populaires dont il devint un des dirigeants. Proche de Marcel Déat, il fut un des principaux collaborateurs du journal du Rassemblement national populaire Le national-populaire. Condamné aux travaux forcés à perpétuité à la "libération", il sera libéré en 1948 après avoir bénéficié d'une mesure de grâce.

Il fut successivement journaliste dans de nombreuses publications comme l’Auto-Journal, Est et Ouest, Carrefour, Écrits de Paris, puis au journal Minute. Journaliste d'investigation, il se spécialisa dans la dénonciation des menées souterraines des organisations communistes.

Roland Gaucher reprit son activité militante au milieu des années 1950 avec Pierre Poujade. Il participa au combat pour l'Algérie française et fut inculpé pour complot contre l’autorité de l’État.

Proche d'Ordre nouveau, il fut, en octobre 1972, un des fondateurs du Front national et membre de son Comité directeur. Il participa ensuite, en 1973, à la scission de celui-ci, qui conduisit à la création du Parti des forces nouvelles où il collabora à la revue Initiative nationale et dont il fut membre du Comité central (1974), puis du Bureau politique (1976). Il rallia le FN en 1979. Fondateur avec Michel Collinot de National-Hebdo, hebdomadaire qui défendait les idées du Front national, il en a été le Directeur de la publication et de la rédaction jusqu'en 1993. Il a aussi dirigé Le Crapouillot en 1992. Il fut conseiller régional de Picardie, puis de France-Comté et député européen FN (1989).

Roland Gaucher, considéré sur la fin de sa vie comme un proche des nationalistes-révolutionnaires, sera un « compagnon de route » d'Unité radicale puis du Réseau radical et un collaborateur régulier de la revue Dualpha, du mensuel Résistance et du site Voxnr.com.

Bien que catholique de tradition (il collabora à Itinéraires de Jean Madiran dès les années 1960), il fut membre du comité de patronage de la revue Nouvelle école.

Bibliographie

  • La Tête sous le Bras, Albin Michel, 1959. (roman) (traduit en espagnol).
  • Les Complices d’Imperia, Albin Michel, 1961. (roman) (traduit en espagnol).
  • Les Terroristes. De la Russie tsariste à l’OAS, Albin Michel, 1965, Famot, 1976. (Traduit en anglais, allemand, japonais et espagnol).
  • L’Opposition en URSS (1917-1967), Albin Michel, 1967. (traduit en américain et en espagnol).
  • 1917. Le Roman vrai de la Révolution russe, Paris, Albin Michel, 1967. (traduit en italien).
  • Histoire secrète du Parti communiste français, Albin Michel, 1975.
  • Monseigneur Lefebvre, combat pour l'Église, Paris, Éditions Albatros, 1976.
  • Les Finances de l'Église de France, Albin Michel, 1981.
  • Le Réseau Curiel ou la subversion humanitaire, Jean Picollec, 1981.
  • Les Nationalistes en France, tome 1 : La Traversée du désert (1945-1983), Publications Roland Gaucher, 1995.
  • Les Nationalistes en France, tome 2 : La montée du FN, 1983-1997, Jean Picollec, 1997, 448 p.
  • Les Manipulateurs de la culture, Deterna, 1998, préface de Philippe Randa.
  • (en collaboration avec Philippe Randa), Les "Antisémites" de gauche, Deterna, 1998; réédités aux Éditions Dualpha en 2001.
  • (en collaboration avec Philippe Randa), Le journal de guerre de Marcel Déat, Editions Dualpha, 2002.
  • (en collaboration avec Philippe Randa), Les Réseaux de Georges Albertini, Editions Dualpha, 2004.
  • Ces deux derniers livres ont été réédités en un seul volume sous le titre Des Rescapés de l'Épuration : Marcel Déat et Georges Albertini, Editions Dualpha, 2007.
  • (Collectif), Chant funèbre pour Pnom Penh et Saigon, SPL, 1975.