Europe maxima

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Site Internet de langue française, Europe Maxima est créé à l’été 2005 par des membres de la revue L’Esprit européen : Rodolphe Badinand, formellement secrétaire de rédaction, Daniel Cologne, Georges Feltin-Tracol, rédacteur en chef, Arnaud Ferrand-Léger, Julien Guersey, Patrick Kéridan le Jeune et Maximilien Malirois. À ce noyau initial viendront s’associer au fil du temps de nouveaux collaborateurs : Claude Bourrinet, Yves Branca, Slobodan Despot, Philippe Forget, Jacques Georges, Pascal G. Lassalle, Gustave Lefrançais, Pierre Le Vigan, Jacques Marlaud, Didier Patte, Noël Rivière, Marc Rousset, Tomislav Sunic et André Waroch.

Au début, les mises en ligne du site reprenaient des articles parus au préalable dans Cartouches, Éléments, L’Esprit européen et Roquefavour. Aujourd’hui, pour la plupart inédites, les contributions se voient reprises par d’autres sites comme (Altermedia, Alternative Europe, Blogue de Yann Redekker, Euro-Synergies, Novopress, Polémia, Voxnr.com, etc.) ou des journaux (L’Unité Normande ou Le Magazine national des Seniors).

Abordant principalement des sujets d’ordre métapolitique, littéraire, historique, religieux, géopolitique, écologique, biographique et politique, Europe Maxima (1) se singularise par une très grande liberté de ton, des points de vue contradictoires - voire opposés - venant de ses rédacteurs et des polémiques. Ses collaborateurs les plus impétueux sont ainsi surnommés les « Uhlans ». Se voulant généraliste et pédagogique, Europe Maxima souhaite stimuler l’esprit critique des internautes par des articles de fond, de courtes réflexions et des débats quelquefois virulents mais toujours courtois.

Par la diversité de ses contributeurs, ses influences sont multiples. Cependant, placé à l’origine sous deux citations d’Ernst Jünger et de Dominique de Roux, le site accorde une très grande place à des thèmes venus de la Révolution conservatrice, des non-conformistes des années 1930 (en particulier la Jeune droite et le groupe L’Ordre nouveau), de l’Internationale situationniste, de la « Nouvelle droite », de la Tradition (René Guénon, Julius Evola, Alain Daniélou), de l’écologie radicale, de l’ergonisme et de leur postérité.

Le dessein revendiqué d’Europe Maxima est de promouvoir la vision enracinée, puissante, identitaire, subsidiaire et souveraine de l’Europe (comprise comme une patrie civilisationnelle, idéale, spirituelle et/ou géopolitique), de ses nations (patries historiques et/ou politiques) et de ses régions (patries charnelles et/ou ethniques).

Lien externe

Note

1 : Il faudrait écrire en bon latin « Europæ Maxima », mais les fondateurs ont préféré par commodité remplacer « æ » - parfois difficile à trouver sur le clavier - par « e ». On trouve aussi « Europa Maxima ».