Antaïos

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Antaïos (Antée) est le nom d'un personnage de la mythologie grecque et de deux revues, l'une allemande et l'autre belge.

Personnage de la mythologie

Antaïos est un géant de la mythologie grecque qui l'emportait toujours sur ses adversaires grâce à sa mère Gaïa : par le simple contact avec la Terre, il reprenait ses forces et pouvait donc vaincre ceux qui luttaient avec lui. Seul Héraklès parvint à le tuer en l'empêchant de toucher le sol régénérateur.

Revue allemande

Antaïos fut le nom d'une revue bimestrielle publiée par la maison d'édition allemande, d'orientation conservatrice, Ernst Klett Verlag entre 1959 et 1971. Elle fut fondée par Ernst Jünger et Mircea Eliade censés la diriger de concert - direction purement formelle, la quasi-totalité du travail y étant effectuée par Philipp Wolff-Windegg, un journaliste et écrivain suisse -.

Selon Isabelle Grazioli-Rozet (Jünger, Éditions Pardès, 2007, p. 84.) : « Antaïos marque une entreprise d'hommes décidés à agir dans l'histoire, dans un monde où la spiritualité en est de plus en plus exclue et se trouve en réaction contre le culte de la pensée abstraite […]. Les thèmes abordés dans la revue tournent principalement autour d'un thème spécifiquement humain, le rapport de l'homme au sacré. »

La revue a publié des textes de Henri Michaux, Julius Evola, Jorge Luis Borges, Roger Caillois, Frithjof Schuon, Émile Cioran, Marcel Jouhandeau, etc. Son tirage a varié entre mille deux cents et trois mille exemplaires.

Revue belge

Le 8 novembre 1992, date anniversaire de l'interdiction par l'Empereur chrétien Théodose de tous les cultes païens, une autre revue portant le nom Antaïos, et sous-titrée "Revue d'études polythéistes", fut créée par le militant de l'extrême-droite néo-païenne belge Christopher Gérard.

Une Société d'études polythéistes fut fondée le 8 novembre 1998 pour soutenir la revue et diffuser ses travaux.

Revue en ligne

En 2010, une revue en ligne The New Antaios fut créée par Einar Leichhardt et Zvonimir Tosic.

Dans son document d'intention, elle se présenta comme axée sur la "pensée païenne post-moderne", aussi nommée le "tendancialisme néo-païen", se référant à des penseurs comme Alain de Benoist, Tomislav Sunic et Nicolas Gomez Dávila.