David Rachline

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
Photo officielle de David Rachline (janvier 2011)
David Rachline (API : /davidʁaʃelin/), né le 2 décembre 1987 à Saint-Raphaël, est un militant nationaliste français, ancien responsable national du Front national de la jeunesse (FNJ) et actuel cadre dirigeant du Front national (FN) où il occupe principalement la fonction de secrétaire national à la communication numérique. Membre du Comité central du Front national, c'est également un élu local en Provence-Alpes-Côte d'Azur, en tant que conseiller municipal de Fréjus et conseiller régional (troisième plus jeune conseiller régional de France, durant la mandature 2010-2014).

Biographie

Depuis l’origine de son engagement politique, David Rachline se sent une proximité politique évidente avec Marine Le Pen, qu’il connaît personnellement depuis 2003. Pour autant, durant son mandat de coordinateur national, il s’évertue à maintenir le Front national de la jeunesse dans une situation de neutralité, dans le cadre de la campagne interne en vue du XIVe Congrès du parti (janvier 2011).

Il se dit agnostique, mais évoque le fait que s'il devait choisir une religion, il pencherait pour le catholicisme « proche de (sa) conscience identitaire », déclarant, « J’aimerais bien croire. J’aimerais, comme Maurras, recevoir la foi au seuil de ma vie. »

En dehors de la politique, David Rachline est passionné de Formule 1.

Parcours militant

La famille de Rachline est assez peu politisée. Son père, Serge Rachline, décédé en 2004, est toutefois proche du PS.

Ayant commencé à militer dans le mouvement patriote en 2001, David Rachline adhère au Front national l’année suivante, attiré par le succès du parti de Jean-Marie Le Pen, parvenant à se qualifier au second tour des élections présidentielles en ralliant cinq millions et demi de Français. Devenu militant frontiste, David Rachline, à l’occasion des élections régionales de 2004, mène campagne pendant près d’une année en Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Fonctions politiques

David Rachline se voit confier, dans la foulée, la responsabilité du Front national de la jeunesse dans le Var, en tant que chargé de mission départemental (mandat qu’il conserve jusqu’en septembre 2009 et son affectation exclusive à la Direction nationale du FNJ). Durant la crise du Contrat de première embauche (CPE), au printemps 2006, David Rachline, tout juste majeur, crée un mouvement étudiant patriote dans son département du Var ; lequel rend compte de l'analyse du Front national à ce sujet — " Le CPE ne mérite ni les acclamations de la droite, ni les huées de la gauche. ", selon la formule de Jean-Marie Le Pen — et s’oppose aux bloqueurs des lycées varois.

En juillet 2006, tout juste bachelier, David Rachline est appelé par la Direction de campagne de Jean-Marie Le Pen à rejoindre le siège du Front national à Saint-Cloud, pour participer activement aux campagnes successives de 2007 : les élections présidentielles et législatives. Il dirige alors la comité de soutien jeune de Jean-Marie Le Pen à travers la coordination du CAP — Comité d’action présidentielle — Jeunes, et une participation active à l’association des Jeunes avec Le Pen, créée au demain du 21-Avril, et qu’il contribue à restructurer au titre de nouveau porte-parole. À l’été 2007, David Rachline participe à l’ouvrage collectif Jeunes Nationalistes d’aujourd’hui (Déterna), où il explique les motivations et la nature de son engagement au service de la Nation française aux côtés d’autres figures du nationalisme.

Le 18 novembre 2007, dans le cadre du XIIIe Congrès du Front national organisé à Bordeaux, David Rachline est élu une première fois en cinquante-sixième position au Comité central du mouvement, dont il devient le deuxième membre le plus jeune. Il est réélu le 16 janvier 2011 et monte cette fois-ci en quarante-sixième position (gain de dix places).

David Rachline à la tribune de l'Université d'été du FNJ, le 29 août 2010 à Cormont

D’avril à juin 2009, David Rachline participe activement à la campagne pour les élections européennes, au titre de coordinateur national des campagnes du FNJ ; il est nommé par la suite par Jean-Marie Le Pen (juillet 2009) premier coordinateur national du FNJ, après le désaveu de Loïc Lemarinier, dernier directeur national du FNJ. En septembre 2010, David Rachline décide la création d’une nouvelle publication officielle du Front national de la jeunesse, après des années d’absence, Les Jeunes au Front, nouveau bimestriel du mouvement qu’il lance le mois suivant. Il en est le directeur de publication, aux côtés de plumes issues de la Coordination nationale du FNJ. Représentant son pays au Campo nazionale giovanile Mediterranea du parti La Destra en octobre 2010 à Naples, Rachline est partisan d’une union programmatique large des jeunes patriotes européens dans le cadre de leurs luttes communes contre la mondialisation libérale.

Au sein du Front national, où David Rachline devient l’un des deux secrétaires nationaux à la communication numérique, avec Julien Sanchez, le 20 janvier 2011 – lendemain du Congrès électif de Tours – il conseille toujours informellement la Direction nationale du FNJ, en coopération avec la nouvelle directrice de ce dernier, Nathalie Pigeot. David Rachline intègre également, le 11 avril 2011, la commission d’investiture du Front national, structure d’arbitrage des candidatures frontistes aux élections, dont il devient le benjamin et seul membre immédiatement issu du FNJ à y accéder.

Dans le cadre de la campagne présidentielle de 2012, David Rachline est par ailleurs nommé par Marine Le Pen, le 2 octobre 2011, comme conseiller politique aux libertés numériques. Devenu coordinateur des campagnes web du FN, il lance l'opération Sarkozy carton rouge, reprise tant sur Internet qu'à la Convention présidentielle de Marine Le Pen à Lille, en février 2012. Il est à ce titre l'un des contributeurs directs des pages Facebook, Twitter et Google+ de Marine Le Pen et du Front national.

Candidatures aux élections

Visuel promotionnel de la campagne législative de David Rachline, à connotation johannique, et citant Jean-Marie Le Pen (mai 2012)

David Rachline est candidat aux élections cantonales en mars 2011 sur le canton de Fréjus, pour remplacer le conseiller général UMP Maurice Accary. Dès les premières semaines de la présidence de Marine Le Pen, sur le terrain électoral, le Front national progresse, et le Front national de la jeunesse encore plus. Ainsi, les quelque 5 % de candidats « jeunes » – 18 à 30 ans inclus – présents au premier tour des élections cantonales pour représenter le FN, deviennent au second tour 8 % des candidats qualifiés. Avec parfois des scores notables, et de très bonnes progressions d’un score à l’autre. Les deux élus FN ne sont, toutefois, pas membres du FNJ. Mais significativement, David Rachline, implanté à Fréjus depuis trois ans, figure ainsi en tête des scores nationaux du FN, avec 39,40 % des suffrages au premier tour, alors qu’il avait terminé à 12,5 % à l’élection municipale, en 2008. Il manque de peu d’être élu au second tour de scrutin, avec 48,50 % des voix, contre le candidat UMP Élie Brun, maire de Fréjus et conseiller général sortant.

Candidat dans le cadre du Rassemblement Bleu Marine (RBM) aux élections législatives de juin 2012 dans la cinquième circonscription du Var (Fréjus-Saint-Raphaël), David Rachline se qualifie au second tour avec 25,56 % des suffrages exprimés (13261 voix), devant le Parti socialiste et en deuxième position parmi neuf candidats. Il perd toutefois au second tour, en duel contre le député sortant UMP Georges Ginesta, récoltant 40,36 % des suffrages (16888 voix).

Journal de la campagne cantonale de David Rachline

Fonctions électives

En mars 2008, David Rachline est tête de liste du Front national aux élections municipales à Fréjus. Il obtient 12,50 % des suffrages exprimés, l’un des meilleurs scores de sa formation à ce scrutin. Le même mois, il est parallèlement candidat à l’élection cantonale de Grimaud (Var) où il obtient 9,50 %, sans parvenir à se qualifier au second tour. En juin suivant, David Rachline est candidat à l’élection cantonale partielle de Fréjus, où il obtient 12,90 %, améliorant ainsi son score des municipales d’une centaine de voix. L’année 2008 marque aussi pour lui un rapprochement avec les nationalistes-révolutionnaires, ainsi qu’avec Alain Soral d’Égalité et réconciliation, qu’il refuse cependant de suivre et de soutenir quand celui-ci quittera le Front national, en février 2009.

Lors des élections régionales de 2010, David Rachline figure sur la liste FN conduite par Jean-Marie Le Pen, en troisième position dans le Var. Cette liste obtient 22,87 % des suffrages exprimés, et David Rachline est élu conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, benjamin des vingt et un conseillers régionaux frontistes de cette assemblée.

Détail des mandats et fonctions

Fonctions politiques

  • juillet 2004-septembre 2009 : secrétaire départemental du Front national de la jeunesse du Var
  • 15 juillet 2006-22 avril 2007 : coordinateur du CAP Jeunes de la campagne présidentielle de Jean-Marie Le Pen
  • 17 novembre 2007 - (en cours) : membre du Comité central du Front national
  • 15 juillet 2009-20 janvier 2011 : coordinateur national du Front national de la jeunesse
  • 20 janvier 2011 - (en cours) : secrétaire national à la communication numérique du Front national
  • 11 avril 2011 - (en cours) : membre de la commission d'investiture du Front national
  • 2 octobre 2011-22 avril 2012 : conseiller politique de Marine Le Pen aux libertés numériques
  • 15 février 2012 - (en cours) : coordinateur des campagnes web du Front national

Fonctions électives

  • 23 mars 2008 - (en cours) : conseiller municipal de Fréjus
  • 26 mars 2010 - (en cours) : conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur

Lien externe