Mai 7

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
  • 1888 : Naissance à New York de Carl Ludwig Dyrssen, exposant du “prussianisme mystique” au sein de la révolution conservatrice allemande du temps de la République de Weimar. Sa contribution à la révolution conservatrice, selon Armin Mohler, se limite pour l'essentiel à un seul livre : Der Botschaft des Ostens (1933; = Le message de l'Est). Pour Dyrssen, la Grande Guerre de 14-18 est une lutte planétaire de l'Occident libéral et financier contre l'Est mystique, dont l'Allemagne est la pièce maîtresse. Le fascisme serait une radicalisation de l'esprit occidental, avec un vernis catholique, tandis que le national socialisme, dont Dyrssen espère l'avènement, serait tout à la fois germanique et révolutionnaire. C'est qu’en ce sens que l'on parle de "prussianisme mystique". La postérité n'a guère retenu cet ouvrage, jugé un peu confus. Mais dans ses Ecrits politiques, Julius Evola l'évoque, dans une perspective critique, estimant que les positions de Dyrssen conduisent l'Allemagne à une alliance irréversible avec Moscou, désormais capitale non plus de l'Empire traditionnel des Slaves, mais de la révolution bolchevique.
  • 1892 : Naissance à Kumrovec en Croatie de Josip Broz, dit “Tito”, futur chef communiste de l'Etat yougoslave. Soldat dans l'armée impériale austro-hongroise dès 1913, il monte au front de Bukovine en 1915, où il est fait prisonnier par l'armée du Tsar. En 1918, il rejoint l'armée rouge pendant la guerre civile russe. Devenu apparatchik du Komintern, il tente d'organiser un mouvement communiste en Yougoslavie, puis recrute des volontaires pour les brigades internationales, combattant aux côtés du bloc des gauches dans la guerre civile espagnole. En 1940, à l'époque du Pacte germano-soviétique, Tito œuvre pour maintenir la Yougoslavie en état de neutralité, afin qu'elle ne mette pas ses forces au service de la cause occidentale. Ce qui allait d'ailleurs dans le sens du gouvernement autoritaire yougoslave de Stojadinovic, qui venait de conclure des accords commerciaux avec Goering, envoyé de Hitler. A partir de juin 1941, Tito entre dans la clandestinité et organise les partisans communistes, afin de clouer les divisions allemandes et croates dans les Balkans. Simultanément, il reçoit une aide substantielle des Britanniques, qui abandonnent la résistance royaliste de Mihaïlovitch. Cette aide occidentale fera basculer Tito : de fidèle exécutant du Komintern, il deviendra un dissident communiste, fidèle, dans le fond, à l'alliance atlantique. Les Occidentaux tolèreront son régime totalitaire à parti unique, simplement pour empêcher l'armée rouge de débouler sur les rives de l'Adriatique. En 1948, les Yougoslaves sont exclus de la famille des peuples socialistes : Moscou a tenté de faire renverser Tito et quelques incidents de frontières ont eu lieu avec des éléments avancés de l'armée rouge, casernés en Hongrie ou en Roumanie. Tito patronnera après la mort de Staline le mouvement des pays non alignés. Décédé en 1980, à l'âge de 88 ans, il n'aura pas réussi à nommer une succession collective (comme il le voulait) capable de maintenir la fédération yougoslave unie. Dès 1989, les premières lézardes se manifesteront, pour culminer avec les guerres inter-ethniques et inter-confessionnelles des années 90.