Groupe d'Ur

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Selon Jean-Paul Lippi dans sa biographie de Julius Evola parue aux Editions Pardès, le Groupe d'Ur eut comme principale action visible la publication d'un bulletin du nom d'UR puis de KRUR :

« Evola dirige la publication de monographies qui se présentent sous la forme de fascicules mensuels et pour lesquelles l’anonymat des collaborateurs constitue la règle. Les textes se donnent pour but de faire connaître, autant que faire se peut, l’antique science de la transformation de soi-même, de la « dignification » (Evola dixit), science « précise, rigoureuse, méthodique, [qui] s’est transmise de bouche à oreille, d’initié à initié, par une chaîne ininterrompue, sans que le profane s’en aperçoive » depuis la plus haute Antiquité.

Dans cette optique sont publiés tant des textes classiques (tantriques, hermétiques, bouddhiques ou encore pythagoriciens) que des extraits d’auteurs contemporains, souvent décriés ailleurs (Gustav Meyrink, Giuliano Kremmerz qu’Evola estime tout particulièrement, ou encore Aleister Crowley), ainsi que des analyses relevant de la symbologie.

À cela s’ajoutent des comptes rendus d’expériences telles que des tentatives pour constituer des chaînes magiques. Car le Groupe d’Ur se réclame explicitement de la magie, terme qui ne signifie nullement que l’on recherche à y produire des phénomènes plus ou moins « extraordinaires », mais que « son attention se port[e] essentiellement sur la formulation spéciale du savoir initiatique qui obéit à une attitude active, souveraine et dominatrice par rapport au spirituel ». Cette orientation théorique n’en est pas moins suivie fort loin au plan pratique, jusqu’à mener à la tentative (infructueuse) de créer « une sorte de corps psychique » sur lequel pourrait « se greffer, par évocation, une véritable influence d’en haut », grâce à quoi il deviendrait possible « d’exercer, dans les coulisses, une action jusque sur les forces prédominantes dans le milieu général de l’époque ». En clair, les membres du Groupe se proposent d’engendrer un égrégore.