FKK

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

FKK ou Freikörperkultur, « culture du corps libre », est une expression allemande désignant le nudisme.

Jeux olympiques d'été 1936
Nudisme des Wandervogel
FKK 1.jpg
Nudisme sur la mer Baltique en République Démocratique Allemande
FKK 3.jpg

Histoire

La première impulsion à la culture du corps libre est probablement donnée par le professeur Samuel Gottlieb Vogel (1750-1837), professeur de médecine à l'université de Rostock, médecin de Frédéric-François Ier de Mecklembourg-Schwerin et initiateur des premiers bains de mer, qui déconseille l'utilisation de vêtements de bain car, selon lui, ceux-ci annulent les effets positifs de la baignade.

Parmi les pionniers de la culture du corps libre en Allemagne figurent l'écrivain national-völkisch Heinrich Pudor et le pédagogue socialiste et humaniste Adolf Koch. Le FKK a donc deux matrices idéologiques différentes.

Mouvement de réforme de la vie

Aux environs de 1900, le mouvement de réforme de la vie (Lebensreformbewegung) demande un renouvellement de l’ensemble du mode de vie (alimentation, vêtements, logement, soins de santé et soins corporels). En lien avec des concepts médico-naturopathes qui, depuis la fin du XVIIIème siècle, attribuent un effet particulièrement bénéfique pour la santé au « bain de lumière, d’air et de soleil » déshabillés, le corps nu est redécouvert comme l'expression la plus naturelle de l'être. Les partisans de la nudité font de la nudité un véritable mode de vie moral et « naturel ». En réponse aux accusations de leurs adversaires qui prétendent que le nudisme va à l'encontre de la moralité et des bonnes manières, ils affirment que le nudité est un moyen de se libérer d'un mode de vie malade dans une société qui l'est tout autant.

La culture du corps libre se considère comme un concept sociopolitique global qui cherche à changer la société par l'auto-réforme. Les composantes de l'idéologie de la culture nudiste sont l'obligation d'un mode de vie naturel (végétarisme , abstinence , modération) et des idées d' hygiène eugéniques et raciales pour la « formation d'un corps national sain ». La pratique de la nudité est en grande partie séparée par sexe et n’est pas totalement nue - les hommes portent des maillots de bain et les femmes des robes de bain. Seules quelques associations font un pas radical vers la nudité commune des deux sexes.

République de Weimar

Dès le début de la République de Weimar, le mouvement FKK agit d'une manière très offensive. De nombreuses associations, représentant l'ensemble du spectre politique de la République de Weimar et adhérant à diverses conceptions du FKK, apparaissent. De nombreuses publications, frappées par des interdictions et réprimées par la censure, promeuvent les objectifs de la culture du corps libre. Celle-ci devient un mouvement de masse, qui compte à la fin de la République de Weimar 100.000 adeptes organisés.

À côté d’associations développées au niveau national, avec leurs filiales locales, et de clubs locaux, naissent des infrastructures touristiques qui permettent aux adeptes du FKK, aussi ceux qui ne sont pas dans des associations, d’être nus durant leur temps libre ou vacances.

L’ouvrage de Hans Surén Mensch und Sonne (Les Hommes et le soleil), publié en 1924, au sein duquel il expose ses réflexions sur la vie sportive et nue au soleil, a connu de nombreux tirages et a été vendu, sous ses différentes versions, au total, jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à plus de 250.000 exemplaires.

Troisième Reich

Après la victoire du NSDAP, le mouvement FKK est interdit par décret. L'interdiction vise avant tout les associations communistes. La plupart des association de nudisme bourgeoise s'unissent, après avoir expulsé leurs membres non-aryens ou ennemis politiques du national-socialisme, au sein du Kampfring für völkische Freikörperkultur, devenant à partir de 1934 Bund für Leibeszucht.

D’un point de vue philosophique, le Bund für Leibeszucht souligne d’emblée sa contribution particulière à « l’élévation raciale, sanitaire et morale de la force populaire ». Avec l’attention accrue accordée à l’exercice physique dans le contexte de la défense du peuple allemand à partir de 1935, le nudisme est de plus en plus reconnu et encouragé par les autorités étatiques et partisanes. Le nudisme bénéficie d’un soutien et d’une appréciation particulière de l'Allgemeine SS qui, à l’initiative personnelle de Heinrich Himmler, permet la poursuite de l'existence du Bund für Leibeszucht jusqu’au printemps 1945.

L'ouvrage de Hans Surén Mensch und Sonne (Les Hommes et le soleil) est retravaillé et paraît en 1936 sous le titre Mensch und Sonne – Arisch-olympischer Geist (Personne et soleil - l'esprit olympique aryen) avec un côté racialiste prononcé et de nombreuses citations de l'ouvrage Mein Kampf (Mon Combat) d'Adolf Hitler. Ce dernier connaît les idées de Surén et les apprécient.

Après-guerre

  • Ouest

Après l'interdiction du Bund für Leibeszucht par les Alliés, les associations FKK sont, à partir de 1946, de plus en plus autorisées. Au cours des premières années de la République fédérale, le FKK reste en dehors de la société. Le climat répressif de l'ère du Chancelier démocrate-chrétien Konrad Adenauer se concrétise par un combat contre toute forme de nudité.

Avec les changements fondamentaux dans la relation avec la nudité dans les médias et dans la vie de tous les jours, le FKK atteint au milieu des années 1960 une acceptation sociale insoupçonnée jusqu'alors. Le FKK devient un mouvement de masse inorganisé. Il n'est plus pratiqué seulement pendant les vacances, mais devient une occupation estivale au développement croissant dans des zones de repos proches et des espaces verts citadins au delà des espaces prévus pour le FKK. Au sein des mouvements organisés de nudisme, les positions réformatrices en matière de mode de vie de l'ancien nudisme sont encore plus marginalisées. Les conceptions du FKK en tant que mode de vie global avec des objectifs culturels et sociaux sont remplacées par une conception du nudisme liée à la santé, à la détente en commun, au repos familial et à l'occupations sportive, sans autre revendication.

  • Est

En République Démocratique allemande, communiste, le FKK se développe en tant que mouvement de masse, qui touche les groupes de tous âges et milieux sociaux. Le FKK est autorisé au sein de stations balnéaires, alors que la mise en place d'associations FKK reste, par contre, interdite. Dès les années 1950, le FKK se développe en dehors des endroits prévus à cet effet. Cette pratique est combattue par les autorités et même réprimée. Les nudistes sauvages sont finalement autorisés et de nombreux lieux de nudisme sauvage sont régularisés.

Avec l’effacement de la morale traditionnelle bourgeoise, en particulier sur les questions de morale sexuelle, le nudisme devient une partie naturelle de la culture récréative pour de nombreux citoyens à partir du milieu des années 1960.

À la fin des années 1980, la plupart des sites de baignade affichent une situation très hétérogène. Tout le monde s'y baigne comme il le désire, nu ou en maillot de bain.

Réunification de l'Allemagne

Après la réunification de l'Allemagne, dans l'est du pays, le nudisme connaît un recul. Même si de nombreux endroits en plein air (plages, bords de lac, parcs, piscines,...) accueillent des gens nus à travers le pays, la nudité en plein air est devenue dans l'ensemble de l'Allemagne socialement moins acceptable.

Bibliographie

  • Arnvald du Bessin, « À la source du naturisme » in Magazine des Amis de Jean Mabire, n°56, printemps 2021, p. 19 à 28.

Liens externes

  • reportage de ARTE : le naturisme en retrait sur la mer Baltique : [1]
  • la nudité jusqu'en l'an 2000 à Munich dans les parcs : [2]
  • Nu et libre, ARTE : [3]