Cosmopolitisme

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Croyance que le mélange systématique des cultures est préférable à l'identité de chaque culture, fondée sur le préjugé de la nécessité d'une civilisation mondiale.

Etymologiquement, le cosmopolitisme est l'établissement d'une « cité mondiale » dans laquelle tout habitant est citoyen quelle que soit son origine. Le cosmopolitisme est un des piliers de l'idéologie occidentale dominante. L'islam joue habilement du cosmopolitisme occidental pour s'implanter en Europe, mais lui-même ne partage nullement les idéaux cosmopolites, puisqu'il vise à terme à l'hégémonie et au monopole culturels. L'islam est « universaliste », mais non pas cosmopolite.

Le cosmopolitisme n'est qu'un différentialisme raté. Son idéal aboutirait, avec le métissage des cultures, à une culture mondiale unique, d'essence totalitaire. Sous le simulacre de l'hétérogène se dissimule l'uniforme.

La démocratie grecque classique était farouchement opposée au cosmopolitisme, puisqu'elle reposait, depuis Périclès, sur le double droit du sang et l'homogénéité ethno-culturelle des citoyens libres. Ce n'est qu'au XVIIIème siècle, avec la philosophie des Lumières, qu'on associe la démocratie au cosmopolitisme. Les Grecs, au contraire, voyaient dans le cosmopolitisme un chaos politique s'accordant parfaitement avec la tyrannie.

Le principa argument du cosmopolitisme est que « le mélange et le métissage des cultures est un enrichissement ». Et l'on cite souvent par exemple la ville de Vienne au XIXème siècle et son bouillonnement culturel. Mais il s'agit là d'un sophisme, car ce prétendu cosmopolitisme n'en était pas un, puisqu'il ne concernait que des peuples et des cultures d'origine européenne, et donc reliés par une proximité de substrat.

Le discours cosmopolite actuel en Europe insiste lourdement sur une nécessaire africanisation culturelle, présentée comme une aubaine.

En réalité la richesse culturelle de l'Europe doit moins de choses qu'on le dit à des apports extra-européens, en dépit des vulgates officielles. Le cosmopolitisme d'aujourd'hui ne vise qu'à dissoudre l'originalité et la spécificité européenne dans un capharnaüm culturel mondial. Ce dernier d'ailleurs n'a aucun avenir. Il n'y aura jamais de « culture mondiale ». Seule l'Europe est victime de la propagande cosmopolite d'un futur « monde métissé », alors que partout se renforcent les identités et les blocs ethniques.

Articles connexes