Bonheur

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Le bonheur, ou le « petit bonheur » est la version laïcisée et transformée en objectif économique et social de l'idéal paradisiaque des religions du salut.


Le petit bonheur individuel pour tous, reposant essentiellement sur la satisfaction de besoins matériels de « niveau de vie », est l'objectif affiché de l'idéologie occidentale. Pourtant le bonheur , pas plus que le bien-être ne sont au rendez-vous de ce marché de dupes. Jamais le taux de suicides n'a été aussi élevé en Occident.

Le « petit bonheur », défini comme strict bien-être économique et matérialiste, repose sur l'idée fausse que tous les êtres humains aspireraient au même idéal de consommation quantitative. Cet objectif, purement passif, et qui s'apparentent à une domestication des peuples fait fi des dimensions spirituelles, historiques, culturelles, du véritable équilibre et du bien-être individuel intérieur. les effectives solidarités communautaires sont détruites. La société exclut tous ceux qui n'atteignent pas une certain « niveau matériel de vie ». L'individu massifié rencontre qu'angoisse et insécurité dans une société qui lui promettait le paradis terrestre. La recherche effrénée du bien-être matériel, objectif social affiché et qui, de plus, n'est même pas atteint, aboutit à une « mortelle tiédeur », selon l'expression de Konrad Lorenz, un assoupissement pour toute une civilisation.

Cette immersion dans le matérialisme narcissique du petit bonheur est compensée par les simulacres d'une pseudo-spiritualité redondante, d'une complète hypocrisie: l’humanitarisme des droits-de-l'homme, ainsi que de prétendues « politiques culturelles » censées élever l'âme des contemporains.



Sources

  • Guillaume Faye, Pourquoi nous combattons : Manifeste de la Résistance européenne, Paris, L'AEncre, 2002, 292 p., p. 76.

Articles connexes