Jean-Robert Debbaudt

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Robert Debbaudt (1921-2003) était un militant politique belge néo-rexiste. Engagé à 17 ans, durant la Seconde Guerre mondiale, au sein de la Légion Wallonie, il crée en 1950 le Mouvement social belge (MSB), branche du Mouvement social européen (MSE). Il dirige le Mouvement rexiste puis l'Action rexiste. En 1974, son groupe, ainsi que Rex national d'Émile Robe, présente aux élections le Front rexiste. Jean-Robert Debbaudt fonde ensuite le Front nationaliste populaire (Fnp), un parti néo-rexiste.

Jean-Robert Debbaudt et Léon Degrelle

Il édite la revue néo-rexiste L’Europe Réelle.

Persécutions judiciaires

Jean-Robert Debbaudt est victime de persécutions judiciaires. Hôtelier, il est condamné en 1981, à quinze mois de prison, pour incitation à la débauche car il a loué une chambre à un couple allemand et celui-ci y a violé un enfant de 13 ans. Jean-Robert Debbaudt n'est pourtant en rien impliqué dans ces faits sordides. Toujours en 1981, il est condamné à deux ans de prison ferme pour avoir édité un ouvrage de Léon Degrelle, car il est interdit, en vertu de l'article 123 sexies du code pénal, de publier un écrit de la plume d'un condamné à mort pour incivisme. Il vit alors en exil en attendant la prescription.

Nécrologie

La presse s'indigne de la publication de la nécrologie de Jean-Robert Debbaudt : [1]

Sources

  • BREWAEYS Philippe, DAHAUT Véra, TOLBIAC Anaïs, « L'extrême droite francophone face aux élections », in : Courrier hebdomadaire du CRISP 1992/5 (n° 1350), pages 1 à 40 [2].
  • COLLECTIF, De l’avant à l’après-guerre. L’extrême-droite en Belgique francophone, De Boeck, Bruxelles, 1994, p. 153.
  • PIRLOT Didier, Rex. Photos d'hier et d'aujourd'hui, Phigi, Bruxelles, 1978.
  • Enquêtes er Reportages n°2 de juillet-août-septembre 1985, « Rex. Hier et d'aujourd'hui », Phébus, Bruxelles.
  • Hervé Van Laethem (sous la direction), Le mouvement nationaliste belge - En Wallonie, de 1945 à 2000, Synthèse nationale, Paris, 2020.