Alexandre Simonnot

De Metapedia.

Alexandre Simonnot

Alexandre Simonnot, né le 12 février 1978, est un homme politique français, conseiller municipal de Taverny (95), et membre du Comité Central du Front National. Il est un des représentants de la sensibilité catholique traditionaliste de ce mouvement.

Sommaire

Débuts en politiques et vie privée

Fils d’un ancien élu FN, Alexandre Simonnot rejoint le Front National en 1992, alors qu’il n’a que 14 ans (il bénéficiera d’une dérogation de Jean-Marie Le Pen lui-même pour pouvoir adhérer si jeune).

Etudiant successivement en Droit, Commerce puis Pharmacie (il est aujourd’hui délégué médical), il fait partie en 2000 de l’opération « SOS Enfants d’Irak », en compagnie de Jany Le Pen.

Campagnes et Mandats

Il participe à l’âge de 23 ans (ce qui en fait la plus jeune tête de liste FN en France) aux élections municipales de 2001 dans le Ve arrondissement de Paris, où il obtient 1,28%.

En 2007, Jean-Marie Le Pen le nomme au Comité Central du Front National.

Alexandre Simonnot enchaîne par la suite les élections, en particulier dans son département du Val-d’Oise. Il se présente ainsi en mars 2008 aux élections Municipales et Cantonales de Taverny (95), où il obtient respectivement 6,7% et 9,1% des voix.

En octobre 2008, il est tête de liste Front National lors de l’élection cantonale partielle de Sarcelles Nord-est (95) et obtient 7,8%.

Il mène la liste Front National en Seine-Saint-Denis (93) lors des Élections régionales 2010 sous la direction de Marie-Christine Arnautu, et obtient 12,23%.

L’affaire du préservatif géant de Taverny

En 2006, Alexandre Simonnot fait la une de la presse du Val-d’Oise pour avoir déchiré un préservatif géant de 11 mètres de haut, érigé à l’occasion de la journée de lutte contre le Sida sur la place de la ville de Taverny, où il est élu.

Dénonçant le prix de cette « obscénité » (9000 euros), Alexandre Simonnot sera condamné à 1000 euros d’amende et 9000 euros de dommages-intérêts envers la municipalité socialiste de sa ville.

L'affaire Fabrice David

En 2010, il gagne son procès contre Fabrice David, ancien élu écologiste de Franconville, qui l'avait insulté deux ans plus tôt de "crevure nazie". Fabrice David réagissait aux déclarations d'Alexandre Simonnot, qui avait qualifié le spectacle de l'humoriste Dieudonné de "provocation et rigolade".

Liens externes

Outils personnels