Jacques Bainville

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Bainville

Jacques Bainville (Vincennes, 9 février 1879-Paris 9 février 1936), historien, écrivain et journaliste royaliste, fut un des dirigeants majeurs de l'Action française.

Biographie

Né dans une famille de souche lorraine, républicaine dès le Second Empire, Jacques Bainville étudie au lycée Henri IV puis à la faculté de droit. Il se passionne alors pour les questions financières et pour l'Allemagne où il voyage en 1897. Il devient natonaliste sous l'influence de Maurice Barrès et du fait de la prise de conscience du danger allemand. D'abord en faveur du capitaine Dreyfus par soucis de justice, il ne tarde pas à changer d'avis et devient anti-dreyfusard car il considère que la défense de l'armée passe avant tout.

Alors qu'il est déjà gagné aux idées monarchistes il rencontre Charles Maurras, en mars 1900, au Café de flore. Ainsi débute une collaboration qui durera jusqu'à sa mort. Il est l'un des premiers à répondre à L'Enquête sur la monarchie dans les colonnes de La Gazette de France.

De commun avec Maurras, il collabore à la revue traditionaliste Minerva, fondée en 1902, par René-Marc Ferry, et enseigne les relations internationales à l'Institut d'Action Française, tout en assurant nombre de chroniques dans le journal du mouvement : vie parlementaire, diplomatie, économie, bourse, vie théâtrale, etc.

Il s'engage en 1914, mais est réformé. Il est alors envoyé, en 1916, en mission en Russie où il est témoins des derniers soubressauts du régime impérial.

Hostile au traité de Versailles, il publie en 1920 Les Conséquences politiques de la paix où il dénonce " il s'agit d'une paix trop douce pour ce qu'elle a de dur, et trop dure pour ce qu'elle a de doux".

Son audience est alors importante et dépasse le milieu monarchiste. Il collabore à de multiples journaux et revues comme La Liberté, Le Capital, Le Petit journal, Le Petit Parisien, La Revue des deux mondes, Candide, etc.

En 1920, il fonde ''La Revue universelle''.

En parallèle à ses activités de journaliste il publie de nombreux ouvrages dont Histoire de France en 1924, Napoléon en 1931 et La Troisième république en 1935.

Il est alors, aux yeux du grand public, l'oracle incontesté des tourmentes internationales et un Cercle d'études Jacques Bainville, réunissant, entre autres, Paul Valéry, Henry Bordeaux et Abel Bonnard, atteste de sa renommée.

Le 24 mars 1935, il est élu à l'Académie française.

Il décède d'un cancer le 9 février 1936. Ses obsèques, le 13, sont marquées par des affrontement dus à la tentative de Léon Blum de traverser en voiture le cortège. C'est l'occasion de dissoudre par décret, le 14, l'Action française et les Camelots du roi.

Anecdote

Il existe depuis 1977 un « Cercle Jacques Bainville » (CJB) regroupant les étudiants se réclamant de l'héritage de l'Action française à l'Université Paris II Assas.

Œuvres

Publiées de son vivant

  • Louis II de Bavière, Librairie Académique Perrin, 1900. Réédition, Complexe, 1985.
  • Bismarck et la France, Nouvelle librairie nationale, 1907. Réédition, Godefroy de Bouillon, 1996.
  • Le Coup d'Agadir et la guerre d'Orient, Nouvelle librairie nationale, 1913, disponible en ligne sur Gallica.
  • Histoire de deux peuples : la France et l’Empire allemand, Nouvelle librairie nationale, 1915.
  • La Guerre et l’Italie, Fayard, 1916.
  • Comment est née la Révolution russe, Nouvelle librairie nationale, 1917.
  • Petit Musée germanique, Société littéraire de France, 1917.
  • Histoire de trois générations, Nouvelle librairie nationale, 1918.
  • Comment placer sa fortune ?, Nouvelle librairie nationale, 1919.
  • Les Conséquences politiques de la paix, préface de Pierre Gaxotte, Nouvelle Librairie nationale, 1920. Réédition, Arthème Fayard, 1946; avec une préface de Edouard Husson, Gallimard, 2002; (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse et à l'Université du Québec à cette adresse).
  • Ironie et poésie (avec Charles Maurras et Léon Schulz), Pigeonnier, 1923.
  • Filiations, La cité des livres, 1923.
  • Tyrrhenius, Pigeonnier, 1923.
  • Heur et malheur des Français, Nouvelle Librairie nationale, 1924 (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse).
  • Histoire de France, Arthème Fayard, 1924 (Ouvrage libre de droits, disponible en ligne sur Wikisource et sur Indiens et Forets). Réédition, éd. Tallandier, coll. Texto, 2007. Disponible en livre-audio-gratuit-mp3 à cette adresse
  • Le Dix-huit Brumaire, 1925. Réédition, Bernard Giovanangeli, 2002.
  • Préface de Mirabeau ou la révolution royale, de Herbert Van Leisen, Bernard Grasset, 1926.
  • Le Salon d'Aliénor, La cité des livres, 1926.
  • Nouveau dialogue dans le Salon d’Aliénor, Marcelle Lesage, 1926.
  • Polioute, La lampe d'Aladdin, 1926.
  • L'Allemagne romantique et réaliste, Arthème Fayard, 1927.
  • Le Critique mort jeune, Éditions du Monde moderne, 1927. Extrait disponible en ligne.
  • Au Seuil du siècle, Éditions du Capitole, 1927.
  • Jaco et Lori, Bernard Grasset, 1927.
  • Le Vieil Utopiste, Librairie de France, 1927.
  • Petite histoire de France, illustré par Job, Mane, 1928.
  • Couleurs du temps, Bibliothèque des oeuvres politiques, 1928.
  • La Tasse de Saxe, Grasset, 1928.
  • Une histoire d'amour, Cahiers libres, 1929.
  • Le Jardin des lettres, Éditions du Capitole, 1929.
  • Une Saison chez Thespis, Éditions Prométhée, 1929.
  • Napoléon, Arthème Fayard, 1931. Réédition, Balland, 1995; Jean-Cyrille Godefroy, 2000; Gallimard, 2005. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse)
  • Maximes et réflexions, La Cité des livres, 1931.
  • Paraboles hyperboliques, Éditions du Capitole, 1931.
  • Les Sept portes de Thèbes, Le Cadran, 1932.
  • Bismarck, Éditions du Siècle, 1932.
  • Histoire de deux peuples continuée jusqu’à Hitler, Arthème Fayard, 1933. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse)
  • Histoire de trois générations, avec un épilogue pour la quatrième, Grandes études historiques , 1934.
  • La Troisième République, Arthème Fayard, 1935.
  • Préface de Jomini ou le Devin de Napoleon, de Xavier de Courville, Plon, 1935.
  • Les Étonnements de Michou, Calmann-Lévy, 1935.* Les Dictateurs, Les Éditions Denoël et Steele, 1935. Réédition : Jean-Cyrille Godefroy, 1996. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse)
  • Les Dictateurs, Denoël, 1935.
  • Richelieu, G Beytout, 1935.
  • Vie de Napoléon, Flammarion, 1935.

Œuvres posthumes

  • Bonaparte en Égypte, 1936. Réédition, Balland, 1997.
  • La Fortune de la France, préface de C.-J. Gignoux, avant-propos de Jean Marcel, Librairie Plon, 1937. Réédition, Les Éditions variétés, 1944. ( Ouvrage disponible sur l'Université du Quebec à cette adresse).
  • La Russie et la barrière de l'Est, préface du comte de Saint-Aulaire, avant-propos de Jean Marcel, Librairie Plon, 1937. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse).
  • Collection bainvillienne, 9 vol. (recueil d’articles), 1936-1949.
  • Lectures (recueil d’articles), Fayard, 1937.
  • L'Angleterre et l'Empire britannique, préface de Morton Fullerton, Plon, 1938. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse).
  • Doit-on le dire ?, Arthème Fayard, 1939.
  • L'Allemagne, articles rassemblés par madame Jacques Bainville, préface de Albert Rivaud membre de l'Institut, Plon, 1939.
  • Réflexions sur la politique, Plon, 1941 (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse).
  • La France, 2 vol. (recueil d’articles), Self, 1946.
  • Esquisses et portraits, J. & R. Wittmann, 1946.
  • Comment s'est faite la Restauration de 1814, Self, 1948 (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse).
  • Les Moments décisifs de l'Histoire de France, Cayla, 1949.
  • Journal inédit, 1914, 1953.
  • Vitalité du capitalisme, Dynamo, 1960.
  • La Guerre démocratique, journal 1914-1915, Bartillat, 2000.
  • Le Dix-huit brumaire, Paris, Hachette, sd.

Œuvres traduites

  • Italy and the War, traduit par Bernard Miall, Hodder and Stoughton, 1916.
  • Two histories face to face, France versus Germany, Nouvelle librairie nationale, 1919.
  • Napoleon, traduit par Hamish Miles, Little, Brown, and company, 1933. Réédition, Simon Publications Inc. 2001.
  • The French Republic 1870 - 1935, Cape, 1936.
  • History of France, D. Appleton-Century, 1939.
  • Napoleón, traduit par Ralph Waldo Emerson, Porrúa, 1994.
  • Frankreichs Kriegsziel, Hamburg, Hanseatische Verlagsanstalt, 1939. Réédition, Struckum Verl. für Ganzheitl.,1989.
  • Dzieje Francji, traduit par T. Stryjenski, Wydawnictwo J. Przeworskiego, 1946.
  • La tercera República Francesa, Doncel, 1975.
  • Dictators, traduit par J. Lewis May, London, Jonathan, 1937, (disponible en ligne sur Internet Archive). Réédition, Cape Kennikat Press, 1967.

Bibliographie

  • « Trois inscriptions pour une stèle à Jacques Bainville », André Rousseaux, Littérature du XXe siècle, tome 1, 1938
  • Lazare de Gérin-Ricard, L'Histoire de France de Jacques Bainville, Malfere, 1939
  • Joachim Wieder, Jacques Bainville. Nationalismus und Klassisismus in Frankreich, Breslau, Priebatschs, 1939
  • « Entre Bainville et Baudelaire », Charles Maurras, in Poésie et vérité, Lardanchet, 1944, pp. 136-152.
  • Edward R. Tannenbaum, « Jacques Bainville », The Journal of Modern History, Vol. 22, No. 4 (Dec., 1950), pp. 340-345.
  • Thomas, The Thought of Jacques Bainville on Germany: A Study in the Loyalties of Integral Nationalism, Smith College, Northampton, Mass, 1962.
  • Linville, Jacques Bainville: His political life and thought in the era of the great war, Kent State University, 1971.
  • Schwiesow, France in Europe: the political writings of Jacques Bainville, The Johns Hopkins University, 1975.
  • William R. Keylor, Clio et le roi: Jacques Bainville et la doctrine historique de l'Action Française, Etudes Maurrassiennes , vol. 3 (Spring, 1975)
  • William R. Keylor, Jacques Bainville and the Renaissance of Royalist History in Twentieth-Century France, Louisiana State University Press, 1979, Modèle:ISBN
  • Jean Montador, Jacques Bainville, historien de l'avenir, Editions France-Empire, 1984.
  • Igor Mitrofanoff, Pour connaître Jacques Bainville, Édition Royaliste (mémoire de maîtrise), 1989.
  • Bernard Cazes, Jacques Bainville. Les conséquences politiques de la paix, Politique étrangère, Année 1995, Volume 60, Numéro 3, pp.805-806
  • Christophe Dickès, Jacques Bainville, l'Europe d'entre-deux-guerres, 1919-1936, Godefroy de Bouillon, 1996, Modèle:ISBN
  • Eric Morain, La Tradition chez Jacques Bainville, mémoire, 1998.
  • Charles Saint-Prot, Jacques Bainville, l'intelligence de l'histoire, Une certaine idée. La revue trimestrielle de réflexion gaulliste, n° 9 « Particulier, particularismes », 2000
  • Dominique Decherf, Bainville, L'intelligence de l'histoire, Bartillat, 2000, Modèle:ISBN.
  • G. Bourgeade, « Jacques Bainville ou l'intelligence des causes secondes », Revue des Deux Mondes, 2002.
  • Patrice Gueniffey, Jacques Bainville historien, préface à la réédition de son Napoléon, Paris, Gallimard, collection « Tel », 2005, pp. I-LXIX.
  • « Jacques Bainville, l’Empire britannique (25 mai 1923) », La lettre de Léosthène, 20 février 2007
  • Christophe Dickès, Jacques Bainville et les relations internationales 1908-1936, thèse de doctorat soutenue à l'université Paris IV-Sorbonne en janvier 2004, parue en avril 2008 aux éditions Bernard Giovanangeli sous le titre: Jacques Bainville, Les lois de la politique étrangère.
  • Olivier Dard, Michel Grunewald (dir.), Jacques Bainville. Profils et réceptions, éditions Peter Lang, coll. Convergences n°57, 2010. Actes du colloque organisé les 13 et 14 mai 2009 à l'Université Paul Verlaine de Metz.
  • Les Idées historiques de M. Jacques Bainville, Etudes sur les doctrines de l'Action française, n° 3, Paris, 1929.