Front roumain

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Le Front roumain (Frontul Românesc) fut un parti nationaliste roumain représenté au Parlement, créé en avril 1935 par Alexandru Vaida-Voevod.

Celui-ci, né en 1876, fut, en 1906, député au Parlement hongrois comme représentant du Parti national roumain de Transylvanie. Le 18 octobre 1918, c'est lui qui lut au Parlement de Budapest la déclaration de séparation des Roumains de Transylvanie d'avec la Hongrie. Il eut par la suite une vie politique classique en Roumanie, étant un des dirigeants du Parti national-paysan et plusieurs fois Premier ministre.

Il évolua progressivement vers le fascisme à partir du début des années 1930 et, alors qu'il était premier ministre (en 1932 et 1933), il apporta son aide à Corneliu Zelea Codreanu, lui fournissant des fonds et des facilités de transports, afin de l’orienter vers une collaboration avec les nationaux-conservateurs.

En février 1935, il demande aux nationaux-paysans d’inscrire dans leur programme le numerus valahicus, c’est-à-dire de limiter drastiquement l’accès de tous les minoritaires (Allemands, Hongrois, juifs, Bulgares, etc.) aux fonctions administratives, aux universités, au commerce, à la finance, la proportion devant toujours être celle de la part totale dans la population de la Roumanie. Son parti ayant refusé de le suivre, il reçut le soutien de la presse nationaliste (Universal, Curentul, Tzara Noastra) et déclencha une campagne forcenée dans tout le pays. Il fut de ce fait exclu en mars 1935 du Parti national-paysan.

Il créa alors le Front roumain et se rapprocha d'Octavian Goga et d'Alexandru Cuza, qui dirigeaient le Parti national-chrétien, pour former à la chambre un Bloc nationaliste. Bientôt Vaida-Voevod, déçu par la faiblesse de l’apport électoral des nationaux-chrétiens, se détacha d’eux et le Bloc national entra en agonie dès 1937. Lors des élections de décembre 1937, le Front roumain n'eut qu’une vingtaine d’élus.

Vaida-Voevod fut cependant par la suite ministre sans portefeuille puis membre du Conseil de la couronne, mais il ne joua plus de véritable rôle politique. Le Front roumain continua son action, de manière discrète, jusqu'en 1944. Après 1948, ses ex-membres furent victimes de la répression menée par les communistes. Alexandru Vaida-Voevod pour sa part fut arrêté le 24 mars 1945. En 1946, il fut assigné à résidence à Sibiu où il décéda le 19 mars 1950.