Sig

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
Le rune sig

Sig est une rune du futhark armaniste de Guido von List inspirée de celle de l’ancien futhark symbolisant le soleil. À l’origine, peut-être au IIème siècle, cette rune avait la forme du sigma grec et était nommée sol en vieux norvégien, sôwilô en vieil allemand et sigel en anglo-saxon. À partir du Vème siècle, dans le jeune futhark, la forme de la vieille rune fut simplifiée et elle prit alors l’apparence de la lettre S.

En 1915, dans son livre Runic and Heroic Poems (Poèmes runiques et héroïques), Bruce Dickins inclut quelques poésies qui résumaient le caractère de la rune sig. On pouvait ainsi lire dans un vieux poème runique norvégien que « le soleil est la lumière du monde ; je me plie au décret divin. » et dans un autre issu d’Islande que « sol est le bouclier des nuages, le rayon brillant et le destructeur de la glace. »

List raccourcit le nom de la rune sigel en sig, euphoniquement proche du mot allemand Sieg, et, de soleil en victoire, en transforma le sens.

La rune sig utilisée par la SS

La rune sig de la Hitlerjugend

Heinrich Himmler se préoccupa des uniformes et des regalia de façon à renforcer l’aspect élitiste de la SS. Pour le dessin de son insigne, il utilisa la rune sig du futhark armaniste de Guido von List. Le responsable de l’usage de la rune sig dans le logo de la SS fut le SS-Sturmführer Walther Heck, un graphiste qui travaillait pour la société de Ferdinand Hoffstätter, un fabricant d’insignes et d’emblèmes installé à Bonn. Le dessin originel de Heck, réalisé en 1932, comprenait deux runes parce qu’elles ressemblaient à deux S et de ce fait signifiait : « Victoire ! Victoire ! ». Plus tard, cet insigne fut nommé « les éclairs brillants » du fait de sa forme, ce qui plut aussi à Himmler.

Les nationaux-socialistes furent si impressionnés par ce logo que, dans la littérature de cette époque, quand deux lettres S se succédaient, l’usage fut pris, indépendamment des polices qui étaient utilisées pour le corps du texte, d’utiliser pour elles le double sig runique. Sur nombre de machines à écrire fabriquées en Allemagne dans les années 1930 et 1940, une touche particulière permettait de taper le double sig. Nombre de documents qui ont été saisis ainsi existent encore actuellement et quelques-unes de ces machines sont vraisemblablement toujours en état de marche.

La rune sig sur une boucle de ceinture

L’insigne runique fut aussi utilisé, naturellement, sur les uniformes SS, les pucelles et les identifiants d’unités ainsi que sur d’autres matériels, principalement sur les drapeaux et les bannières.

Un étendard portant une rune sig unique fut aussi utilisé par la Hitlerjugend, mais sans qu’elle fût son insigne principal.

La rune sig utilisée par la JRR Tolkien

Le romancier JRR Tolkien, un bon connaisseur des runes, utilisa la rune sig, dont il garda l’appellation ancienne sigel, pour donner à une contrée imaginaire le nom de Sigelwara. Cette terre mythique naquit sous sa plume en 1932, la même année que Heinrich Himmler adopta cette rune comme logo de son ordre noir…