Michael Stürzenberger

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Michael Stürzenberger (né le 28 September 1964 à Bad Kissingen en Bavière) a été le président national du parti politique allemand, désormais disparu, critique à l’égard de l’islam, die Freiheit. Il écrit régulièrement au sein du blog Internet, critique à l’égard de l’islam, PI-news [1]. Michael Stürzenberger a organisé une récolte de signatures afin de voir organiser un référendum à Munich à propos de la construction d'un grand centre islamique. Il organise à travers l'Allemagne des meetings afin de dénoncer l'islamisation du pays.

Parcours

De 1984 à 1988, Michael Stürzenberger étudie les sciences politiques et l’histoire à l’Université Ludwig-Maximilian à Munich. Il ne termine pas ses études.

Depuis 1985,Michael Stürzenberger est journaliste freelance, notamment pour RTL et SAT.1 en Bavière.

De 2003 à 2004, Michael Stürzenberger est le porte-parole de la CSU de Munich. Le décès de l’ami politique de Michael Stürzenberger Ralph Burkei lors de l’attaque terroriste de Bombay en 2008 est un élément marquant de son existence. En 2011, il quitte la CSU afin d’éviter d’en être exclu. La même année, il est élu au sein de l’organe de direction du parti die Freiheit en Bavière.

En décembre 2011, Michael Stürzenberger est élu au sein de la direction nationale [allemande] de die Freiheit. En 2013, il en est le vice-président national [allemand] et en décembre 2013, Michael Stürzenberger est élu président national [allemand] de die Freiheit. Il succède à ce poste à René Stadtkewitz et l'occupe jusque fin 2016, date de l'autodissolution de die Freiheit au profit de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD).

Michael Stürzenberger participe en 2012 à la refondation du mouvement La Rose blanche.

Il organise désormais de nombreux rassemblements à travers l'Allemagne au nom du mouvement citoyen Pax Europa (BPE-Bürgerbewegung Pax Europa).

Michael Stürzenberger est sous la surveillance de l'Office de protection de la Constitution depuis plusieurs années : [2].

Opposition au futur centre islamique à Munich

Michael Stürzenberger a dirigé la récolte de signatures afin de voir organiser un référendum à Munich contre la construction d'un grand centre islamique chargé de former des imams pour l'ensemble de l'Europe. [3]

PEGIDA

Michael Stürzenberger est un orateur régulier lors de rassemblements de PEGIDA à Dresde, mais également à Munich, à Nuremberg et en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Michael Stürzenberger.jpg