John Philippe Rushton

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

John Philippe (Phil) Rushton, né le 3 décembre 1943 à Bournemouth (Royaume-Uni) et mort le 2 octobre 2012 à London en Ontario, est professeur de psychologie à la University of Western Ontario (Canada). Il est connu dans le monde anglo-saxon pour ses travaux sur l'intelligence et les différences raciales résumés dans son ouvrage Race, Evolution and Behavior. Rushton mène également des recherches sur le phénomène d'altruisme. Rushton est membre de la American Association for the Advancement of Science et des American, Canadian, et British Psychological associations. En 1988, il fut admis au sein de la John Simon Guggenheim Memorial Foundation et reçut en 1992 un D. Sc. en psychologie de l'université de Londres.

Rushton.png

Il est le fondateur du Charles Darwin Research Institute et a dirigé le Pioneer Fund.


Biographie

Rushton est né à Bournemouth en Angleterre d'un père entrepreneur en bâtiment. Sa mère est d'origine française. En 1948, sa famille émigra en Afrique du Sud où John Philippe resta jusqu'à l'âge de 8 ans. Il vécut un temps au Canada puis retourna en Angleterre où il étudia la psychologie au Birkbeck College de l'université de Londres et reçut son diplôme en 1970. En 1973, il reçut son Ph.D. de la London School of Economics après avoir étudié l'altruisme chez les enfants. Il exerça ensuite à l'université d'Oxford jusqu'en 1974, puis à l'université canadienne de York (1974-1976), à celle de Toronto (1977) et enfin à celle de Western Ontario où il devint professeur titulaire en 1985.

Le 2 février 1989, David Peterson, Premier ministre de l'Ontario et président de l'université de Toronto, traite les travaux de Rushton comme « critiquable, destructif et offensif » et réclame son départ de l'université. Le 19 février de la même année, le Toronto Star affirme que Rushton serait un « un fraudeur » et « un incapable », et que l'institut Pioneer Fund serait « nazi ». En mars, la police provinciale de l'Ontario entame un enquête contre Rushton, qui est longuement interrogé à plusieurs reprises sur ses intentions et ses motivations.

En réponse à cette campagne de haine, il publié en 1990 un petit livre, Race, Evolution and AIDS: What Rushton Really Said (La race, l'évolution et le SIDA : ce que Rushton a vraiment dit).

Rushton a publié plus de 250 articles scientifiques et 6 ouvrages académiques.

Travaux

Similarités génétiques

Les travaux de Rushton montrent que l'altruisme aurait une base génétique, les individus étant plus altruistes avec ceux qui leur sont génétiquement proches et moins altruistes, voire ouvertement hostiles, avec ceux génétiquement éloignés d'eux. Rushton décrit "les conflits et rivalités ethniques" comme l'un des "grands enjeux des sociétés anciennes et contemporaines." Il suggère que de tels phénomènes tireraient leur origine de l'impact sur les individus de "groupes privilégiant leurs voisins génétiques." Rushton avance que la composition d'un réservoir génétique (c'est-à-dire la quantité totale de gènes disponibles) affecte directement la probabilité d'acceptation d'une idéologie donnée.

Évolution raciale

Dans Race, Evolution and Behavior (1995), Rushton utilise la théorie r/K pour ordonner sur un axe les Asiatiques, les Européens et les Noirs quant à des caractéristiques évolutives. Des trois groupes étudiés, les Asiatiques possèdent le plus gros cerveau, le QI le plus élevé, une sexualité plus inhibée, une puberté plus tardive, un plus grand respect des lois et une plus forte organisation sociale que les Africains. Les Européens sont situés entre les deux, mais beaucoup plus proches des Asiatiques que des Noirs.

A la suite de la publication de ces derniers résultats, le professeur Rushton a reçu de nombreuses menaces de mort, son bureau a été plusieurs fois vandalisé et des chercheurs marxistes comme Stephen Jay Gould l'ont publiquement diffamé. Récemment, le co-découvreur de l'ADN et prix Nobel de médecine en 1962, James D. Watson, a implicitement donné raison à Rushton en affirmant que "Nos politiques sociales se fondent sur le fait que leur intelligence [celle des Noirs] est la même que la nôtre (Occidentaux blancs), alors (...) que toutes les recherches concluent que ce n'est pas vraiment le cas."

Publications

  • Altruism, socialization, and society, Prentice Hall, Englewood Cliffs, 1980, 244 p.
  • avec Richard Sorrentino, Altruism and helping behavior: Social, personality, and developmental perspectives, Lawrence Erlbaum Associates, Hillsdale NJ, 1981
  • avec Henry L. Roediger III., D. E. Capaldi, S. G. Paris, Psychology, Little, Brown and Company, Boston, 1984
  • avec Doss Jackson, Scientific excellence: Origins and assessment, Sage Publications, Beverly Hills, 1987
  • Genetic Similarity in Human Relationships, Department of Psychology, University of Western Ontario, 1987, 36 p.
  • Race, Evolution and AIDS: What Rushton Really Said : a Speech and Selected Writings, Citizens for Foreign Aid Reform (éd.), 1990, 37 p.
  • Race, evolution, and behavior: A life history perspective, Transaction Publishers, New Brunswick, 1995; rééd. Charles Darwin Research Institute, 2000, 106 p.

mélanges posthumes

  • Helmuth Nyborg, The Life History Approach to Human Differences: A Tribute to J. Philippe Rushton, Ulster Institute for Social Research, 2015, 369 p.

Liens externes

  • Joakim Andersen, « Philippe Rushton et les stratégies de vie », article paru sur le site motpol, 13 mai 2022 : [1]