Guerre civile russe

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
La guerre civile russe entre 1918 et 1920 opposa le nouveau gouvernement révolutionnaire rouge aux blancs divisés sur l'avenir politique de la Russie.

Déroulement

Jusqu'au traité de Brest-Litovsk en mars 1918 divers groupes nationaux, notamment en Ukraine et dans le Caucase, mettent à profit la situation pour tenter de s'émanciper mais les combats restent sporadiques. A partir d'avril, les Alliés - Français et Britanniques - interviennent dans le nord et dans le sud du pays, pour contrer l'occupation allemande puis après leur victoire de novembre 1918, en prenant ouvertement position aux côtés des « blancs »: comme le déclara Winston Churchill, « le bolchevisme doit être étranglé dans son berceau ».

Trois fronts principaux se constituent par divers groupes nationaux qui mettent à profit la situation pour tenter de s'émanciper : au sud (armée des volontaires russes et celles des cosaques dans la région du Don, commandée par le général Anton Denikine), au nord-ouest (armée de Ioudenitch), en Sibérie occidentale (armée de l'amiral Koltchak, renforcée par les 40.000 hommes de la Légion tchèque) à Omsk.

Face à la conjugaison des menaces, le gouvernement soviétique transfère la capitale de Pétrograd à Moscou et proclame la mobilisation générale et obligatoire. Sous l'énergique direction de Léon Trotski, l'Armée rouge - qui compte près d'un million d'hommes à la fin de l'année 1918, et en comptera plus de 5 millions deux années plus tard - défait une à une les armées blanches en commençant par Ioudenitch en octobre, puis à la mi-novembre Koltchak et Denikine presque simultanément. La période finale de la guerre fut le long siège des dernières forces blanches en Crimée. Pyotr Wrangel y avait rassemblé les restes des troupes de Denikine qui s'étaient fortifiés. Ils tinrent jusqu'à ce que l'armée rouge qui avait participé à la guerre contre la Pologne vienne. Alors les blancs furent débordés et leurs dernières troupes évacuées vers Constantinople en novembre 1920.

Cette guerre civile coûta la vie à 800.000 hommes.

Carte

Carte de la guerre civile russe

Bibliographie