Franz Petri

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Franz Petri, né le 22 février 1903 à Wolfenbüttel dans le Duché de Brunswick et décédé le 8 mars 1993 à Münster en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, est un historien allemand qui a exercé la fonction de conseiller d’administration de guerre auprès de l’administration militaire d’occupation pour la Belgique et le Nord de la France durant la Seconde Guerre mondiale.

Franz Petri

Parcours

Franz Petri fait ses humanités à Wolfenbüttel. Il étudie ensuite de 1921 à 1925 l’histoire, la germanistique, la philosophie et la théologie évangélique à la Friedrich-Wilhelms-Universität à Berlin. En 1925, il est docteur en philosophie. Il travaille à partir de 1926 à l’Institut für Landeskunde der Rheinlande de l’Université de Bonn. En 1939, il est nommé directeur du "Deutsch-Niederländisches Institut" de l'Université de Cologne.

Le 4 mai 1942, Adolf Hitler consulte l'ouvrage de Franz Petri intitulé Germanisches Volkserbe in Wallonien u. Nord- frankreich. Die fränkische Landnahme in Frankreich u. den Niederlanden u. die Bildung der westlichen Sprachgrenze.[1] Ce livre démontre l'origine germanique des Wallons. [2]

Sources

  • CAILLIAU Mauritz, « Terecht Duitse argwaan, blijkend uit documenten, ten overstaan van het Verdinaso. » in Jaarboek Joris van Severen, n° 23, Studiecentrum Joris van Severen, Ieper, 2019, p. 85 à 126 (p. 112, 123 et 124).
  • COLLECTIF, Joris Van Severen, Jaarboek 22, Studiecentrum Joris Van Severen, Ieper, 2018, p. 115 et 116.
  • CONWAY Martin, Degrelle, Les années de collaboration, Traduit de l'anglais par Marc Efratas, Labor, Bruxelles, 2005.
  • CREVE Jan, « Jacques Boseret et de Waalse Dinaso’s », in : Jaarboek Joris van Severen, n° 25, Studiecentrum Joris van Severen, Ieper, 2021, p. 153 à 184.
  • DE BRUYNE Eddy, Les Wallons meurent à l'Est. Degrelle et les légionnaires wallons au front russe 1941-1945, Didier Hatier, Bruxelles, 1991, p. 180-181.
  • DE BRUYNE Eddy, Encyclopédie de l’occupation, de la collaboration et de l’Ordre nouveau en Belgique francophone (1940-45), La Roche-en-Ardenne, Cercle Segnia, 2016.
  • DE BRUYNE Eddy, Entre Collaboration et Kollaboration. Particularismes, reflets et aspects en région liégeoise et ailleurs, Les Éditions de la Province de Liège, Liège, 2017, p. 58, 72, 279.
  • Léon Degrelle, De Rex à Hitler, L’homme libre, Paris, s.d. (2015), p. 175-176.
  • Jacques de Launay, Histoires secrètes de la Belgique, Legrain, Bruxelles, 1977.
  • TRIFFAUX Jean-Marie, « Une page d'histoire de l'occupation allemande à Arlon : le "Deutsche Sprachverein" », in : Cahiers d'Histoire de la seconde guerre mondiale, XIV, 1991, 1, p. 125-176 [1] [2].
  • VAN DEN BERGHE Frédéric, « Un éveilleur de peuple, l’abbé Jean-Marie Gantois », in : Magazine des amis de Jean Mabire, Nouvelle série, N°45, Solstice d’été 2015, Association des Amis de Jean Mabire, Bernay-Saint-Martin, 2015, p. 3 à 7.
  • VAN RUYSKENSVELDE Sarah, « Onderwijs » in : Knack Historia, België 40-45, Roeselare, 07 mei 2015, p. 110.
  • VERHOEYEN Etienne, La Belgique occupée. De l'an 40 à la libération, De Boeck, Bruxelles, 1994.
  • WILLEQUET Jacques, La Belgique sous la botte, résistances et collaboration 1940-45, Editions universitaires, Paris, 1986.
  • WILMET Marcel, L’abbé Wallez, l’éminence noire de Degrelle et Hergé, Art9experts, Dilbeek, 2018. [3].

Œuvre

  • Germanisches Volkserbe in Wallonien und Nord-Frankreich. Die fränkische Landnahme in Frankreich und den Niederlanden und die Bildung der westlichen Sprachgrenze, Röhrscheid, Bonn, 2 vol., 1937.
  • Zum Stand der Diskussion über die fränkische Landnahme und die Entstehung der germanisch-romanischen Sprachgrenze. Wissenschaftliche Buchgemeinschaft, Darmstadt, 1954.
  • « Zur Flamenpolitik des ersten Weltkrieges », in: Dauer und Wandel der Geschichte. Festgabe für Kurt von Raumer, 1965.* Die Kultur der Niederlande. Akademische Verlagsgesellschaft Athenaion, Frankfurt am Main, 1972. (ISBN 3-7997-0117-6)
  • Bischofs- und Kathedralstädte des Mittelalters und der frühen Neuzeit, Böhlau, Köln, 1976.
  • Kirche und gesellschaftlicher Wandel in deutschen und niederländischen Städten der werdenden Neuzeit, Böhlau, Köln, 1980. (ISBN 3-412-05079-2)
  • (Avec Ivo Schöffer & Jan Juliaan Woltjer) Geschichte der Niederlande. Holland, Belgien, Luxemburg, (= Handbuch der europäischen Geschichte). Deutscher Taschenbuchverlag dtv, München – Klett-Cotta, Stuttgart, 1991. (ISBN 3-423-04571-X)

Références

  1. Jacques de Launay, Histoires secrètes de la Belgique, Legrain, Bruxelles, 1977, p. 248.
  2. Sur la critique de cette thèse et la réponse de Petri : voir DE BRUYNE Eddy, Les Wallons meurent à l'Est. Degrelle et les légionnaires wallons au front russe 1941-1945, Didier Hatier, Bruxelles, 1991, p.180-181.