France bonapartiste

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
Autocollants-france-bonapartiste.jpg

France Bonapartiste, mouvement de l'appel au peuple, est une des organisations regroupant les bonapartistes français.

Le mouvement

France Bonapartiste est née le 5 mai 2000 sous l'impulsion de Thierry Choffat et de Christophe Guay, ainsi que d'anciens du Rassemblement bonapartiste et de la Fédération bonapartiste de Franche-Comté.

France Bonapartiste a « pour vocation de réunir sans exclusive tous ceux qui croient en l’actualité du bonapartisme, qu’ils soient membres de partis politiques, de clubs de réflexion ou non affiliés », qu’ils soient bonapartistes dynastiques (souhaitant le retour au pouvoir de la dynastie impériale des Bonaparte) ou bonapartistes républicains (qui trouvent dans l’action de Napoléon Ier en matière civile et institutionnelle une inspiration pour notre époque). Les grands principes napoléoniens auxquels se réfère France bonapartiste sont : appel au peuple, souveraineté, autorité et progrès social.

Le président de France bonapartiste est David Saforcada. Ce mouvement revendique 900 membres.

L’association édite le bulletin le Bonapartiste. Sa branche jeune est le Mouvement des jeunes bonapartistes.

France Bonapartiste compte, depuis les élections municipales de 2008, de nombreux élus locaux qui permettent au mouvement de ne pas être "hors sol".

En plus de son combat politique, France Bonapartiste entend sensibiliser les Français sur la question du retour des cendres de la Famille Impériale (Napoléon III, l'Impératrice Eugénie et le Prince Impérial) mais aussi fustiger l'absence de sensibilisation populaire par l'Etat actuel autour de la commémoration des grandes dates napoléoniennes et bonapartistes.

Direction

Le Conseil National Bonapartiste est l’organe de direction qui définit la politique et la stratégie de France Bonapartiste et qui fixe aussi les grandes orientations du mouvement.

  • Membres du Conseil National Bonapartiste : S.A.I Prince Napoléon (membre d'honneur), S.A.R Prince Murat (membre d'honneur), Thierry Choffat, Christophe Guay, Francis Choisel, David Saforcada, Alexandre Mandil, Xavier Peres, Alexandra Godfrin, Christian Bourdeille, Adeline Guibert, Jean Paul Lavergne, Camille Morel, Christopher Destailleurs.

Organigramme

  • Président d'honneur: S.A.R. Prince Murat
  • Président: David Saforcada
  • Vie-Président : Thierry Choffat


Délégués nationaux :

  • Délégué adhésions et militantisme = Alexandra Godfrin
  • Délégué communication et Justice = Christopher Destailleurs
  • Délégué aux questions historiques = Thierry Choffat
  • Délégué aux relations internationales et politique étrangère = Adeline Guibert
  • Délégué aux questions économiques = Alexandre Mandil
  • Délégué Défense et sécurité = Grégory Baudouin

Texte à l'appui

Pour la France, par Napoléon ! Un projet, Bougeons la France !

Notre société découvre ses tares, ses échecs, ses frustrations. Pour beaucoup, le « laisser faire, laisser passer » du libéralisme absolu n’est plus de mise tout comme n’est plus d’actualité une quelconque survivance du marxisme et de ses dérivés. Bien entendu, si l’on ne peut empêcher les « individualistes » et les « collectivistes » forcenés de s’opposer dans une lutte stérile, il est de notre devoir de faire comprendre que les vrais clivages sont ailleurs. Ils séparent les conservateurs des réformateurs, les égoïstes des partisans de la solidarité. Il est temps de renouer avec une véritable ambition sociale et patriote, bonapartiste, en bousculant le consensus mou et servile qui domine aujourd’hui la scène politique française.

Cette ambition se forge autour d’un seul et même édifice, la communauté nationale. Cette ambition a pour fondation la cohésion sociale et la cohésion nationale, les deux piliers majeurs de la conception que nous nous faisons de la France.

Il s’agit bien de bousculer, pour ne pas dire de renverser, cet état de fait qui amène notre pays dans une véritable dérive d’éloignement progressif des Français les uns des autres, des Français et de leurs institutions, des Français et de leur Histoire mais aussi des collectivités et de l’Etat. Un éloignement progressif, et dangereux, qui se nourrit d’un sentiment d’injustice. Injustice face à l’emploi, injustice face à l’éducation, injustice face à la qualité de vie, injustice face à la démocratie, injustice face à la loi. Un éloignement qui se construit aussi par les tensions interethniques et religieuses, par les défaillances des mécanismes d’intégration puis d’assimilation et par le flux important de l’immigration clandestine. Un éloignement que viennent conforter, malheureusement, la métropolisation, la régionalisation et l’intégration européenne.

Bousculer pour réinventer voilà ce que nous voulons. Réinventer cette « certaine idée de la France », capable de résister au détricotage du tissu national, capable de définir une véritable politique économique et sociale, capable d’avoir une véritable vision d’aménagement et d’équilibrage du territoire, capable d’avoir une véritable vision de l'indépendance nationale sur la scène internationale.

Cette volonté nous la traduisons par France Bonapartiste qui se veut comme la plate-forme de rassemblement de toutes celles et ceux qui se retrouvent dans les valeurs et les idées de souveraineté populaire, d’indépendance nationale, de progrès social, de responsabilité, de la cohésion. En un mot dans le bonapartisme !


 *

Le bonapartisme propose une nouvelle voie aux Français !

Donner un exemple et un idéal au peuple !

  • Pour en finir avec la pseudo-alternance PS/LR/LREM.
  • Pour le retour à notre indépendance nationale.
  • Pour le respect de la souveraineté populaire.
  • Pour l’unité nationale.
  • Pour une véritable vision de France sur mer.
  • Pour la fin de la dictature des marchés financiers.
  • Pour une véritable politique de ré-industrialisation.
  • Pour l’association capital/travail.
  • Pour la sauvegarde et l’amélioration du pouvoir d’achat.
  • Pour des services publics de qualité.
  • Pour sauvegarder et dynamiser notre agriculture.
  • Pour une sécurité retrouvée.
  • Pour une justice qui fonctionne.
  • Pour une immigration contrôlée.
  • Pour une Ecole exigeante.
  • Pour un véritable développement de la Francophonie.


Il faut rendre à la France sa liberté d’agir. Une autre politique est possible. Nous ne sommes pas obligés de subir ceux qui nous font du mal, ceux qui font de belles promesses mais qui ne veulent pas changer le système. Nous pouvons changer le destin de la France. Ensemble ayons le courage de reprendre notre indépendance, de nous rassembler et de nous retrousser les manches. L’avenir de tous en dépend !

Contact

Tél.: 06.70.58.79.76. Courriel : [email protected]

Liens