Cyrille Rey-Coquais

De Metapedia.

Cyrille Rey-Coquais
Acteur, scénariste et journaliste français, rejeton d’une famille de la bourgeoisie lyonnaise et de la noblesse forézienne, Cyrille Rey-Coquais est né en octobre 1963. Son père, un ancien jésuite, est un épigraphiste spécialiste du Proche-orient de renommée mondiale, successivement professeur aux Universités de Princeton, Beyrouth, Harvard et de Bourgogne.

Interrompant des études classiques, où il se familiarisait avec le latin et le grec, Cyrille Rey-Coquais réussit à l’âge de quinze ans le concours du Conservatoire d’art dramatique de Lyon, qu’il intègre contre le vœu de sa famille.

Il a exercé depuis cette époque de nombreuses activités (dont celle de monteur et de restaurateur de film pour la Cinémathèque allemande) en France et à l’étranger, tout en participant ou mettant en scène des spectacles interdisciplinaires pour les compagnies Transatlantique, Maximum Security et le GEE (Europäische Gruppe für Gestaltung) qui sont présentés en Europe et au Canada jusqu’en 1989.

Son groupe de performance dit «industriel» très actif à Berlin Ouest (Test Department, Matadors, Nick Cave, Einstürzende Neubauten) lui permet notamment de produire un des albums de la Tödliche Doris, édité à l’occasion du premier long métrage de Rey-Coquais, Georgette Meunier, coproduction suisse, allemande et française, avec le soutien financier de Lou Reed et du cinéaste Wim Wenders (Road Movie Production).

Enseignant à la DFFB (Ecole supérieure du film et de la télévision à Berlin) en 1987, Expert-Consultant près le Conseil de l’Europe, Rapporteur pour les Mass-Media (CDMM) en 1989, Cyrille Rey-Coquais, après avoir vécu principalement en Égypte, est revenu en France en 1994 pour fonder sa maison de production et diriger La Maison du documentaire, puis en 1997 les Rencontres internationales Henri Langlois.

Depuis 2002 il se consacre à l’écriture et à l’action politique dans le cadre du nationalisme européen. Collaborateur du site Voxnr.com, il a été tête de liste du Pôle des tricolores (Front national) dans le 1er arrondissement de Paris en 2008, obtenant 2,48 % des suffrages.

Lors des élections européennes du 7 juin 2009, il figure sur la Liste antisioniste conduite par Dieudonné M'bala M'bala.

Lien externe

Outils personnels