Metapedia connaît une importante phase d'expansion et nous avons, de ce fait, besoin de votre aide pour l'accroître : faîtes un don pour la cause.

Gustave Thibon

De Metapedia.

Gustave Thibon (2 septembre 1903 à Saint-Marcel-d'Ardèche, France – 19 janvier 2001) est un philosophe français.

Sommaire

Biographie

De sa jeunesse à la ferme dans le bas Vivarais (propriété de la famille depuis 1670) il dit avoir reçu les premiers enseignements de la nature. Ses parents étant érudits, son père écrivait des vers, il profite de l’imposante bibliothèque familiale. Il obtient son certificat d‘études qui restera son unique diplôme. Quand son père est mobilisé il doit quitter l’école pour aider sa famille aux champs Cette qualité d’autodidacte fut très souvent évoquée et mis en avant.

Il voyagera durant sa jeunesse vivant misérablement en Angleterre et en Italie puis effectuera son service militaire en Afrique du Nord. A 23 ans il regagne le mas familial pour ne plus le quitter. Il continue son apprentissage, il lit le latin, le grec il apprend l’allemand, les mathématiques tout en travaillant au domaine.

Chantre du retour à la terre il est admiré par l’Etat français sous l’occupation mais il refusera toute distinctions ou postes, ce qu’il fera toute sa vie. Il reçoit chez lui en 1941 la philosophe Simone Weil qui participe aux travaux de la ferme. Il sera celui qui la révèlera en publiant ses cahiers qu’elle lui avait confié à son départ de France.

Il participe à de nombreuses conférences et à quelques émissions télévisées. Alors que pour sa prodigieuse mémoire et sa culture il était admiré des intellectuels il savait en quelques phrases se faire comprendre par tout un chacun. Ces deux qualités, très rarement réunies, expliquent le succès de son surnom « le philosophe paysan».

Il est distingué deux fois par l’Académie française, grand prix de la littérature en 1964 et grand prix de la philosophie en 2000.

Il est considéré par beaucoup comme le moins connu de nos plus grands esprits.


Pensée

Décrit souvent comme un penseur "monarchiste et catholique" il est considéré par beaucoup dans ces milieux comme l'un des plus grands esprits de notre temps. La lecture de Gustave Thibon n’entre cependant pas dans la catégorie du prêt à penser. Il admire Charles Maurras avant tout comme poète et reste très libre face à l’Eglise.

Son œuvre est essentiellement composée d’aphorismes. La foi, la terre, la nature humaine et la politique sont souvent l'objet de ses réflexions.

Quelques citations

"La fraternité n'a pas ici-bas de pire ennemi que l'égalité."

"C'est toujours un grand mal de juger dépassé ce qui est irremplaçable."

"Les révolutions sont des balbutiements suivis de très près par le radotage..."

"Connaissez-vous beaucoup d'hommes qui attribuent leurs échecs à leur incapacité ?"

"Etre dans le vent : une ambition de feuille morte..."


Publications

  • La science du caractère (l’œuvre de Ludwig Klages), Paris, Desclée de Brouwer, 1933
  • Poèmes, Bruxelles, Édition universelle 1940
  • Diagnostics, essais de physiologie sociale, préface de Gabriel Marcel, Paris, Librairie de Médicis, 1940 ; dernière édition : Paris, Fayard, 1985
  • Destin de l’homme, édition et préface de Marcel De Corte, Bruges – Paris, Desclée de Brouwer, 1942
  • L’Échelle de Jacob, Lyon, Lardanchet, 1942 ; dernière édition remaniée : Fayard, 1975
  • Retour au réel. Nouveaux Diagnostics, Lyon, Lardanchet, 1943
  • Ce que Dieu a uni. Essai sur l’amour, Lyon, Lardanchet, 1945 ; dernière édition : Fayard, 1987
  • Le Pain de chaque jour, Monaco, Le Rocher, 1945
  • Offrande du soir, poèmes, Lyon, Lardanchet, 1947
  • Introduction à La Pesanteur et la Grâce de Simone Weil, édition et choix de textes, Paris, Plon, 1947.
  • Chateaubriand, choix de textes et introduction, Monaco, Le Rocher, 1948
  • Nietzsche ou le déclin de l’esprit, Lyon, Lardanchet, 1948 ; dernière édition : Paris, Fayard, 1985
  • Paysages du Vivarais, avec des photographies de Jean-Marie Marcel, Paris, Plon, 1949
  • Simone Weil telle que nous l’avons connue, avec le P. Joseph Marie Perrin, o.p., Paris, La Colombe, 1952 ; dernière édition : Paris, Fayard, 1967
  • Vous serez comme des dieux, théâtre, Paris, Fayard, 1954 ; dernière édition : 1985
  • Notre regard qui manque à la lumière, Paris, Amiot-Dumont, 1955 ; dernière édition : Paris, Fayard, 1995
  • L’Ignorance étoilée, Paris, Fayard, 1974 ; dernière édition 2001
  • L’Équilibre et l’Harmonie, chroniques, Paris, Fayard, 1976
  • Le Voile et le Masque, Paris, Fayard, 1985
  • L’Illusion féconde, Paris, Fayard, 1995
  • Ils sculptent en nous le silence, rencontres, textes présentés par Philippe Barthelet, Paris, F.-X. de Guibert, 2003
  • Aux ailes de la lettre…, pensées inédites (1932-1982), choisies et présentées par Françoise Chauvin, Monaco, Le Rocher, 2006
  • Parodies et Mirages ou la décadence d’un monde chrétien, notes inédites (1935-1978), textes présentés par Françoise Chauvin, Monaco, Le Rocher, 2011
  • Les Hommes de l’éternel, conférences au grand public (1940-1985), textes établis et présentés par Françoise Chauvin, Paris, Mame, 2012.
Avec Gustave Thibon
  • Entretiens avec Christian Chabanis, émissions de l’Institut national de l’audiovisuel, script des émissions diffusées en février-mars 1975 par TF1, Paris, Fayard, 1975
  • Au soir de ma vie, Mémoires recueillis et édités par Danielle Masson, Plon, 2001
  • Philippe Barthelet, Entretiens avec Gustave Thibon, Monaco, Le Rocher, 2001
Sur Gustave Thibon
  • Dossier H Gustave Thibon, conçu et dirigé par Philippe Barthelet, Lausanne, L’Âge d’homme, 2012
  • Benoît Lemaire, L’espérance sans illusions : l’espérance chrétienne dans la perspective de Gustave Thibon, Montréal, Éditions Paulines, 1976
  • Montgomery Belgion, A Man After My Own Heart, Hinsdale, H. Regnery & C°, 1949.

Citations

Textes sur sa vie et son oeuvre :

Vidéos

Outils personnels