Sylvain Roussillon

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Sylvain Roussillon, (né en 1965- ), est un ancien collaborateur de cabinet dans les collectivités territoriales et un militant monarchiste français.

Sylvain Roussillon.jpg

Biographie politique

Sylvain Roussillon commence à militer très tôt. Il fréquente dès ses 14 ans les milieux libertaires puis, entre 16 et 17 ans, il s'engage à la Jeunesse communiste révolutionnaire.

Il devient ensuite membre de l'Action française. Il sera l'un des fondateurs et dirigeants de l'Action française lycéenne et de son journal Insurrection. Il est à l'origine du renouveau militant monarchiste de la fin des années 1980/début 1990 connu sous le nom de « Génération Maurras »[1]. De 1989 à 1992, il a été Secrétaire général adjoint (n°2) de la Restauration nationale et l'un des Commissaires généraux des Camelots du Roi.

Il fonde en 1983 la section de Dijon de l'Action française, section dont est issue la plupart des cadres de la "génération Maurras". Cette section, devenue un temps le plus important et dynamique des groupes royalistes en province, fut aussi un vivier de jeunes volontaires français en partance pour le Liban au sein des Phalanges libanaises.

Durant l'automne 1991 dans les premiers mois de la guerre, il s'est rendu en Serbie où il a entre autres personnes rencontré Mirko Jović, leader du Renouveau national serbe (SNO, Srpska narodna obnova), rebaptisé par la suite Mouvement tchetnik serbe (SČP), et Dragoslav Bokan, chef de la branche paramilitaire du SNO-SČP, les Aigles blancs (Beli Orlovi) ainsi que des représentants russes de la branche monarchiste de l'organisation Pamiat. Il a ensuite été soupçonné par la presse généraliste et certains médias pro-croates d'avoir favorisé la mise en place via la Suisse et l'éditeur serbe de L'Âge d'homme, Vladimir Dimitrijevic rencontré lors de ce même déplacement, d'un réseau de volontaires monarchistes français prêts à aller se battre en Serbie.

Passionné par les questions internationales, il avait par ailleurs mandaté durant l'été 1991 un groupe de militants pour se rendre en Irlande-du-Nord et tenter d'y prendre des contacts avec les nationalistes irlandais. Des rencontres eurent lieu avec des éléments du Collectif républicain socialiste (RSC, Republican Socialist Collective), branche politique du groupe para-militaire Organisation de Libération Populaire Irlandaise (IPLO, Irish People's Liberation Organisation) divisé entre deux branches, l'une marxiste (IPLO-Army Council) et l'autre nationaliste-révolutionnaire (IPLO-Belfast Brigade). L'assassinat par l'IRA, dans un contexte de règlements de comptes entre organisations nationalistes, du leader de la branche NR (IPLO-Belfast Brigade), Samuel "Sammy" Ward, le 31 octobre 1992, mit un terme définitif à cette tentative de rapprochement entre royalistes d'AF et républicains nationalistes irlandais.

Par ailleurs, Sylvain Roussillon a été co-fondateur du fanzine puis magazine des étudiants d'Action française, Le Feu-Follet; il a collaboré à Aspects de la France, La Revue universelle, Royaliste et d'autres journaux monarchistes.

Il fonde avec Frédéric de Zarma et Wladimir Boric le groupe Vox Civis en décembre 2006, groupe qui deviendra "monarchiste.com" puis la Communauté monarchiste SYLM.

Il est à l'origine du magazine électronique La Toile. C'est également le cofondateur (avec Frédéric de Zarma et Soreasmey Ke Bin) et secrétaire général de la Conférence monarchiste internationale (CMI). Au Secrétariat général de cette organisation, il a notamment mené durant l'automne 2009 et l'hiver 2010 une virulente campagne contre la répression anti-monarchiste en Iran.

En août 2008, Sylvain Roussillon devient Commissaire des Assises du Royalisme et procède à l'élaboration d'un questionnaire destiné à interroger l'ensemble des royalistes en vue de mieux préparer ces assises. 1737 réponses seront ainsi collectées et donneront lieu à la publication d'un "Livre Blanc" sur l'état du royalisme en France en 2009 intitulé L'Etat des Lieux du Royalisme en France. Quelques-uns des résultats de cette enquête sont disponibles sur Wikipedia dans l'article Royalisme. Sylvain Roussillon semble par ailleurs entretenir des liens privilégiés avec les monarchistes slaves en général et russes en particulier qui reprennent assez systématiquement les communiqués de la CMI. En 2011, il a été accusé par plusieurs officines et groupes d'extrême-gauche d'avoir favorisé, grâce à la CMI, l'acheminement de mercenaires monarchistes, d'armes et de matériels en Libye.

Au printemps 2012, Sylvain Roussillon a pris ses distances avec la Communauté SYLM et la CMI. Depuis 2017, il est président de l'ISSEP, l'Institut des Sciences Sociales, Economiques et Politiques dirigé par Marion Maréchal.

Biographie professionnelle

Il est membre du jury du Prix Turgot (récompensant chaque année le meilleur livre d'économie financière).

Son activité professionnelle s'exerce notamment auprès des collectivités locales.

Ouvrages

Les brigades internationales de Franco
  • L'État des lieux du royalisme en France, ouvrage collectif sous la direction de Sylvain Roussillon - Éditions SYLM (2009).
  • Les Brigades internationales de Franco, Editions Via Romana (2012). Traduit en espagnol et édité sous le titre :Los Voluntarios internacionales de Franco, Bibliotheca Homo Legens (2021).
  • L'autre 1812, la seconde guerre d'Indépendance américaine, Bernard Giovanangeli Editeur (2012). Réédité sous le titre : guerre d'indépendance: 1812, histoire de la deuxième guerre américaine, Editions du Toucan/L’Artilleur (2020).
  • Le communisme français avant le Congrès de Tours. Esquisse d’une proto-histoire du PCF 1915-1920, Scriblerus Club Editions (2019).
  • L'Epopée coloniale allemande, Via Romana (2021). [2] [3] [4]
  • Les fascismes russes (1922-1945). Vie et mort d'une mouvance en exil, Editions Ars Magna (2021). [5]

Distinctions diverses

Liens

Références

  1. Le slogan de « Génération Maurras » est lancé par l'Action française comme une réponse à la campagne présidentielle de François Mitterrand en 1988, dont l'affiche est intitulée « Génération Mitterrand ». A la même période, plusieurs leaders du Parti socialiste s'étaient adressé à la jeunesse française, l'appelant à être « une génération morale ». Il était bien entendu que cette « morale » devait être celle du conformisme bien-pensant : « antiracisme », culture de l'excuse, tiers-mondisme larmoyant et humanitarisme culpabilisant.
  2. Voir l'article de Robert Spieler : L'épopée coloniale allemande
  3. Zoom – Sylvain Roussillon – L’empire allemand : un crime contre l’humanité ? sur TV Libertés : [1]
  4. Georges Feltin-Tracol, « Un empire colonial oublié », in : Europemaxima, le 4 juillet 2021 : [2]
  5. Zoom – Sylvain Roussillon : Qui sont ces Russes fascistes engagés contre le bolchevisme : [3]