Parti national-socialiste des ouvriers allemands

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

Le Parti national-socialiste des ouvriers allemands (en allemand : Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei - abrégé NSDAP)[1] souvent nommé « parti national-socialiste » ou « parti nazi »[2], est un parti politique nationaliste allemand, fondé en 1920 et disparu en 1945.

Il a dirigé l' Allemagne en tant que parti unique de 1933 à 1945, sous le régime dit du Troisième Reich.

Sa doctrine se plaçait en rupture radicale avec les idéologies égalitaristes, progressistes et universalistes de la modernité. Elle se basait sur un nationalisme de type völkisch, sur une conception-du-monde hiérarchique, sur une idée de la société conçue comme une communauté populaire organique et sur une conception de la vie centrée autour de la lutte et de la compétition entre les individus, les peuples, les nations et les races.

Histoire

Présidents

  • Anton Drexler, du 24 février 1920 au 29 juillet 1921 (ensuite président d'honneur)
  • Adolf Hitler, du 29 juillet 1921 au 30 avril 1945

Voir aussi

Film

  • Campagne électorale 1932/33 :

Bibliographie

  • Johann Chapoutot, Le National-socialisme et l'Antiquité, PUF, 2008 (rééd. coll. « Quadrige », 2012).
  • Johann Chapoutot, La Loi du sang. Penser et agir en nazi, Gallimard, Bibliothèque des Histoires, 2014, 567 p.
  • Johann Chapoutot, La Révolution culturelle nazie, Paris, Gallimard, Bibliothèque des Histoires, 2017, 288 p.
  • Julius Evola, Le Fascisme vu de droite. Suivi de : Notes sur le IIIe Reich, trad. Philippe Baillet, Cercle Culture et Liberté 1981; 2ème éd. Pardès, 1993, 214 p.
  • Bernard Plouvier, Le NSDAP, Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme, no 8, Synthèse nationale, 2015, 230 p.

Notes et références

  1. L'allemand ne fait pas la distinction française entre « ouvrier » et « travailleur », dont le seul équivalent est Arbeiter. Les deux traductions sont donc possibles.
  2. Les membres du Parti social-démocrate (Sozialdemokratische Partei Deutschlands) sont depuis longtemps surnommés «  sozi ».