L'Âge d'homme

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher

L'Âge d'homme est une maison d'édition fondée en 1966 à Lausanne en Suisse par Vladimir Dimitrijevic.

L'Âge d'homme.jpg
Ouvrage publié par L'Âge d'homme

Une maison romande de renommée internationale

Vladimir Dimitrijevic fonde la maison d'édition en 1966 à Lausanne, avec l'aide de l'écrivain et éditeur Dominique de Roux, et en reprenant le fonds des Editions de la Cité, après le départ précipité de leur fondateur Nils Anderson[1].

La nouvelle maison va assumer un rythme de publication soutenu : une centaine d’ouvrages par an, répartis en cinquante collections. Au bout de trente ans d’activité, le nombre d’ouvrages dépassera les trois mille titres. Des librairies seront ouvertes à Lausanne, Genève, Paris, Moscou et Belgrade. L’Âge d’Homme sera l’unique maison d’édition romande de renommée internationale.

Une grande part de l’édition est orientée vers la traduction (collections « Classiques slaves », « Slavica », « Germanica », « Domaine italien »). Au cours de la Guerre froide, L'Âge d'Homme est l'un des principaux éditeurs francophones d'écrivains dissidents soviétiques, avec des auteurs comme Alexandre Zinoviev.

La maison lance plusieurs auteurs français, qui peinent à leurs débuts à trouver un éditeur parisien : Pierre Gripari, Alain Paucard, Paul-Gilbert Langevin, Christian Guillet, Jean-Luc Caron.

Une part de l’activité est aussi consacrée à la littérature romande : les collections « Contemporains » et la série « Poche suisse » (créée en 1978) vont contribuer à faire connaître nombre d’auteurs romands dans l’espace francophone, comme Georges Haldas, Etienne Barilier, Gaston Cherpillod, Jean Vuilleumier, Jean-Louis Kuffer, Jil Silberstein ou Jean-Marc Lorétan.

A partir de la fin des années 1990, la maison subit les effets de la crise du livre. Ses librairies doivent fermer.

Après le décès de son fondateur en 2011 dans un accident de la route, la direction est reprise par sa fille, Andonia Dimitrijevic. Celle-ci refonde la ligne graphique et lance de nouvelles collections, dont la collection V (première collection 100% végane en francophonie – essais, cuisine, livres pour enfants...) et la collection Rue Férou (littérature française).

En 2015, L'Âge d'Homme atteint 4 500 titres publiés.

Bibliographie

  • DURAND Pascal et HABRAND Tanguy, Histoire de l’édition en Belgique. XVème - XXIème siècle, Postface d’Yves Winkin, Les impressions nouvelles, Bruxelles, 2018.

Liens externes

  • Site Internet : [1]

Notes et références

  1. Nils Anderson (*1933) est un éditeur franco-suédois alors établi à Lausanne. Marxiste-léniniste convaincu, il fonde une organisation maoïste, le Centre Lénine, et met sa maison d'édition, La Cité Éditeur, au service de la propagande chinoise. Il s'attire l'hostilité des communistes pro-soviétiques, qui vont jusqu'à le dénoncer à la police fédérale, qui jusque-là l'avait protégé et lui avait même accordé le port d'arme ! L'ambassade soviétique elle-même demande au Conseil fédéral que des mesures soient prises contre ses activités. En novembre 1966, les autorités fédérales prononcent son expulsion du territoire. Il passera alors cinq ans en Albanie, où il sera éditorialiste à Radio Tirana.