Carlos Gustavo Ramus

De Metapedia
Aller à : navigation, rechercher
Messe d'enterrement de Carlos Gustavo Ramus et de Fernando Luis Abal Medina
Manifestation en souvenir de Carlos Gustavo Ramus (1973)

Carlos Gustavo Ramus (1948-1970) fut un dirigeant péroniste argentin.

Etudiant au Colegio Nacional de Buenos Aires, il se lia d'amitié avec ses condisciples Fernando Luis Abal Medina et Mario Eduardo Firmenich.

A cette époque, il militait dans le mouvement nationaliste Tacuara et passait ses loisirs à lire L'Histoire de l'Argentine de José Maria Rosa, les réflexions d'Arturo Jauretche, les essais politiques de Juan José Hernández Arregui et les diatribes de Raúl Scalabrini Ortiz.

Ramus s'inscrivit à la faculté des sciences économiques de l'Université de Buenos Aires. Il commença à y militer dans un groupe conseillé par le père Carlos Mugica : la Juventud Estudiantil Católica (JEC).

Il se rendit à Tartagal avec un petit contingent de l' Acción Misionera Argentina (AMA) qui dépendait de l' Acción Católica Argentina (ACA) et y participa à un camp de travail.

La pauvreté des bûcherons l'émut fortement. Ramus les aida à s'organiser, à se syndicaliser et, quand il rentra à Buenos Aires, il dénonça la situation qui leur était faite dans les colonnes de quelques médias.

Il commença alors à réfléchir, avec d'autres camarades, à l'usage légitime de la violence comme seul moyen de défense, parce que, dans certains cas, la violence première était celle qu'exerçaient les patrons. Il approfondit dans le même temps sa foi chrétienne et s'engagea dans le mouvement péroniste.

Il commença à lire Dio Paola, Mao Tsé Toung, l'Encyclique Popularum Progressio et tout ce qui avait été écrit sur l'économie péroniste des années 1946-1955 et sur la guerre de guérilla. Il s'intéressa aussi à la Révolution cubaine.

Sa sœur Susana Jorgelina Ramus se souvient : “Il ne s'inquiétait pas des conséquences de son action, son inquiétude était de se tromper comme chrétien et de ne pas faire le nécessaire pour montrer aux militaires assassins du peuple que leur impunité pouvait se terminer, parce qu'il y avait des Argentins comme lui qui n'acceptaient pas qu'ils humilient le peuple, qu'ils l'oppriment, qu'ils lui retirent les droits que Péron avait accordés à la classe travailleuse."

Il fut membre des Groupes Camilo Torres dirigés par Juan García Elorrio. En 1968, avec d'autres camarades péronistes il fonda les Commandos Juan José Valle.

Il fut un des fondateurs des Montoneros et un de ceux qui enlevèrent le général Aramburu le 29 mai 1970 et l'exécutèrent. Des tracts portant l'étoile à huit pointes surchargée d'un P et d'un V (pour Perón Vuelve), logo des Montoneros, furent dispersés autour du cadavre.

Le 7 septembre de la même année, il tomba au combat, surpris par une patrouille de la police provinciale à la pizzería La Rueda dans la localité de William Morris, dans la Province de Buenos Aires.

Depuis cette date, le 7 septembre de chaque année, les péronistes célèbrent le “Día del Montonero”.